Libye: le Conseil de sécurité condamne à l’unanimité la dernière attaque à Benghazi

0
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (Photo: JArchives/C McIlwaine/ONU)
Le Conseil de sécurité des Nations Unies (Photo: JArchives/C McIlwaine/ONU)

À l’unanimité, les quinze membres du Conseil de sécurité des Nations-Unies ont vigoureusement condamné mardi 14 mai l’attaque qui a frappé Benghazi le 13 mai après-midi, faisant plusieurs victimes et de nombreux blessés.

Les membres du Conseil de sécurité expriment leurs plus sincères condoléances aux familles des victimes, ainsi qu’au peuple et au gouvernement de la Libye, rapporte le service d’information de l’ONU.

Les membres du Conseil réaffirment en outre, dit le service d’information « que le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constitue l’une des menaces les plus graves contre la paix et la sécurité et que tous les actes de terrorisme, quels qu’ils soient, sont criminels et injustifiables, quels qu’en soient les motivations, l’époque et les auteurs.»

Le Conseil de sécurité rappelle également «qu’il faut combattre par tous les moyens […] les menaces que les actes de terrorisme font peser sur la paix et la sécurité internationales.

Les membres du Conseil rappellent l’engagement durable qu’a pris la communauté internationale d’accompagner la Libye dans sa transition vers une démocratie apaisée et prospère.

Le 23 avril dernier, le Conseil avait aussi condamné l’attentat terroriste perpétré contre l’ambassade de France à Tripoli, qui avait, lui aussi, fait plusieurs victimes et causé des dégâts considérables

L’après-Khadafi et la transition vers la démocratie de la Libye s’avèrent de plus en plus difficiles alors que le gouvernement libyen peine à affirmer son autorité dans un contexte d’insécurité croissante où les milices armées ont la partie belle.

Depuis la révolte de 2011, l’insécurité est persistante, tout particulièrement dans la région de Benghazi (est), frappée par des attentats et assassinats ayant conduit les Occidentaux à évacuer la ville.

Avant l’attaque d’avril dernier contre l’ambassade française, l’ambassadeur Stevens et trois autres Américains avaient été tués lors d’un attentat contre le consulat américain à Benghazi en 2012.

Les violences sont souvent imputées à des islamistes radicaux, pourchassés sous Kadhafi et qui règlent leurs comptes.

À lire aussi:

Attentat de Benghazi: les autorités évoquent une «explosion accidentelle» >>

Libye: un attentat à la voiture piégée tue plusieurs personnes à Benghazi >>

Libye: attentat contre l’ambassade de France à Tripoli, deux gardes blessés >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.