L’ONU appelle la communauté internationale à soutenir la Somalie

0
Le Vice-Secrétaire général de l'ONU, Jan Eliasson, en conférence de presse aux côtés du porte-parole de l'ONU, Martin Nesirky (Photo: Rick Bajornas/ONU)
Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, en conférence de presse aux côtés du porte-parole de l’ONU, Martin Nesirky (Photo: Rick Bajornas/ONU)

Le Vice-Secrétaire général de l’ONU, Jan Eliasson, a appelé jeudi 9 mai la communauté internationale à soutenir le nouveau gouvernement somalien pour l’aider à réaliser ses projets de réformes, notamment du secteur de la sécurité, rapporte le service d’information des Nations-Unies.

Le nouveau Président somalien, Hassan Sheikh Mohamud, devra asseoir son autorité dans le pays et de nouer des relations de bon voisinage avec ses voisins: « Le défi qui se pose à lui», a déclaré Jan Eliasson, «c’est d’asseoir l’autorité de sa Présidence dans l’ensemble de la Somalie et je pense que le soutien de la communauté internationale en faveur d’un État fédéral fonctionnel sera indispensable », a expliqué M. Eliasson lors d’un point de presse donné à son retour de la Conférence sur la Somalie.

Lors de cette conférence, qui s’est tenue mardi à Londres, les bailleurs de fonds internationaux ont fait des promesses de contribution d’un total d’environ 300 millions $ pour le financement de la réforme du secteur de la sécurité en Somalie.

À propos du second défi, les relations de bon voisinage, le Vice-Secrétaire a souligné que la relation entre la Somalie, le Kenya et l’Éthiopie serait cruciale pour le développement.

M. Eliasson, qui a rencontré les chefs d’État et de gouvernement des trois pays à Londres, s’est dit «encouragé par le dialogue croissant entre eux» et a dit espérer «qu’il serait possible d’assister à l’émergence d’une direction renforcée pour une Somalie fonctionnelle, avec le soutien de la nouvelle mission onusienne créée il y a une semaine par le Conseil de sécurité»

Le Conseil de sécurité de l’ONU a créé en effet la MANUSOM, la Mission d’assistance des Nations Unies en Somalie , qui sera dirigée par un Représentant spécial du Secrétaire général, aura son siège dans la capitale Mogadiscio avec un mandat initial de douze mois, qui débutera à compter du 3 juin prochain.

Cette mission a pour but d’appuyer les autorités dans le cadre du processus de paix et de réconciliation et, le cas échéant, la Mission de l’Union africaine en Somalie (AMISOM) «sous forme d’orientations et de conseils stratégiques en matière de consolidation de la paix et d’édification de l’État».

Le mandat de la MANUSOM prévoit également qu’elle contribue au renforcement des capacités dans le domaine de l’État de droit.

La MANUSOM sera dirigée par un Représentant spécial du Secrétaire général, aura son siège dans la capitale Mogadiscio «et se déploiera sur le reste du territoire somalien à la demande du gouvernement», précise la résolution adoptée à l’unanimité des Quinze.

La Somalie, qui entame sa reconstruction après deux décennies de guerre civile, depuis la déposition du Président Siad Barre en 1991.

En 2011, les insurgés islamistes d’Al-Chabab se sont retirés de la capitale, Mogadiscio, et l’année suivante, de nouvelles institutions gouvernementales ont été établies, mais la situation est encore très fragile.

À lire aussi:

Conférence sur la Somalie: le pays a fait «des progrès significatifs» >>

Somalie: au moins 11 morts dans un attentat suicide à Mogadiscio >>

Récentes attaques en Somalie: l’attaque visait les défenseurs des droits humains >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.