Moscou: la commémoration de 1945 réunit 11 000 militaires sur la Place Rouge

0
11 000 militaires russes ont défilé sur la Place Rouge, à Moscou, ce jeudi, lors des célébrations du 9 mai, commémorant le fin de la Seconde Guerre Mondiale (Photo: Capture/RIA Novosti)
11 000 militaires russes ont défilé sur la Place Rouge, à Moscou, ce jeudi, lors des célébrations du 9 mai, commémorant le fin de la Seconde Guerre Mondiale (Photo: Capture/RIA Novosti)

Au lendemain des célébrations occidentales de la victoire des Alliés lors de la Seconde Guerre mondiale, la Russie a commémoré le «68e anniversaire de la Victoire dans la Grande guerre patriotique» avec un défilé impressionnant sur la Place Rouge de Moscou devant le président Vladimir Poutine.

Quelques 11 000 militaires, 68 hélicoptères et avions, un cortège de véhicules blindés Tigr et de véhicules de transport de troupes BTR 82 A, des chars T-90, des obusiers automoteurs Msta-S et bien d’autres équipements encore. En cette traditionnelle journée du 9 mai, le spectacle a été au rendez-vous du côté de Moscou. Présent sur la Place Rouge, le président russe Vladimir Poutine a pu admirer le défilé de ses forces. Une immense parade, rappelant les démonstrations de force soviétiques du passé.

«Nous nous souviendrons toujours que c’est précisément la Russie, l’Union soviétique, qui ont fait échouer les projets odieux, sanglants des nazis, et les ont empêchés de contrôler le monde», a déclaré Vladimir Poutine dans une brève allocution.

Signé tard le soir du 8 mai à Berlin, soit le 9 mai heure de Moscou, l’acte de capitulation de l’Allemagne nazie a permis de mettre fin à la Seconde Guerre Mondiale. Surnommée la «Grande guerre patriotique» en Russie, elle a vu plus de 25 millions de Soviétiques périr au cours des combats.

«Nos soldats ont sauvegardé la liberté et l’indépendance en défendant avec abnégation leur patrie, libérant l’Europe et remportant une victoire dont la grandeur restera dans les mémoires pendant des siècles», a ajouté le président russe.

Près de 40 000 soldats défilent dans le pays

Le président russe Vladimir Poutine s’est exprimé au cours d’une brève allocution devant la Place Rouge, à Moscou, ce jeudi 9 mai 2013 (Photo: Capture/RIA Novosti)

Un grand silence s’est emparé de la Place Rouge à exactement 10h à l’horloge du Kremlin (1h, heure de Montréal). Au cours de la parade, le ministre de la Défense, Sergueï Choïgou, a effectué une revue des troupes, debout dans une limousine noire découverte, saluant des milliers de soldats et d’officiers. L’armée russe a ensuite déployé un large éventail de ses forces.

La défense antimissile a ainsi été représentée par les systèmes Pantsir-S1 et S-400 Triumf alors que les complexes de missiles Iskander-M et Topol-M, l’arme stratégique russe, ont fermé le cortège. Dix-sept groupes aériens comprenant au total 68 aéronefs ont également survolé la place Rouge à la fin du défilé. La fête moscovite doit se terminer par un feu d’artifice dans la soirée.

Dans le reste du pays, 24 grandes villes ont accueilli de nombreuses parades, réunissant près de 40 000 soldats. Vladivostok (Extrême-Orient), Saint-Pétersbourg (nord-ouest) ou encore la Sibérie ont ainsi commémoré cette journée symbolique pour le peuple russe.

Les autorités avaient annoncé un renforcement de la surveillance dans le pays pour ces célébrations. 200 000 policiers ont ainsi été dépêchés pour assurer la bonne tenue de cette démonstration de puissance, selon l’agence RIA Novosti. «Nous faisons tout pour que personne ne puisse plus déclencher une guerre nulle part. Nous faisons tout pour renforcer la sécurité sur la planète», a conclu Vladimir Poutine.

Si elles font peu état du débarquement allié en Europe, ces célébrations de grande ampleur prouvent ainsi la volonté du président russe d’afficher la puissance militaire des siens. Une démonstration manifeste comme ce fut le cas en 2011 lors des 65 ans de la victoire, au cours de laquelle des troupes de l’OTAN avaient été invitées pour la première fois.

Cliquez pour regarder le défilé de la victoire en intégralité sur RIA Novosti (Photo: Capture/RIA Novosti)

À lire aussi:

8 mai: commémoration de la victoire des Alliés et de la fin de la Seconde Guerre mondiale >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.