Pakistan: au moins 13 personnes tuées dans une attaque contre deux mosquées

0
Les récentes élections législatives et provinciales ont été marquées par une importante vague de violences au Pakistan (Photo: Archives/A. Majeed/AFP)
Les récentes élections législatives et provinciales ont été marquées par une vague de violences au Pakistan (Photo: Archives/A. Majeed/AFP)

L’explosion de deux bombes a coûté la vie, ce vendredi, à au moins 13 personnes dans le nord-ouest du Pakistan. Visant deux mosquées à l’issue de la prière hebdomadaire, cette attaque est la plus meurtrière depuis la tenue des élections législatives, le 11 mai dernier.

«Les deux explosions ont fait au moins 13 morts et 48 blessés», a dit à l’AFP Amjad Ali Khan, un haut fonctionnaire local, révisant à la hausse un précédent bilan faisant état de huit morts. «Huit des personnes blessées sont dans un état critique», a-t-il ajouté.

L’attaque a eu lieu à Baazdara, dans le district de Malakand de la province du Khyber Pakhtunkhwa. Dans cette région située à la lisière de zones tribales, sanctuaire des insurgés talibans, les deux détonations ont eu lieu à la sortie de la prière du vendredi.

Une bombe a détoné à l’intérieur d’une mosquée et la seconde sur le seuil de la porte d’une mosquée voisine, selon des responsables locaux. Des survivants ont pour leur part confié à l’AFP que cette double attaque a été perpétrée au moment où les fidèles quittaient la mosquée.

«Je sortais de la mosquée après avoir récité des prières lorsqu’une forte explosion m’a projeté sur le sol. Il y a eu gros ‘bang’ et une brique m’a frappé la tête», a notamment déclaré Iqtidar Khan, un blessé contacté par téléphone à l’hôpital. «Il y avait de la fumée et du sang partout sur les marches de la mosquée», a-t-il ajouté.

Le PTI va former un gouvernement provincial de coalition

Six jours après la tenue des élections législatives dans le pays, cette attaque, pour l’heure non revendiquée, laisse resurgir l’instabilité des dernières semaines.

S’il a été battu sur le plan national par la Ligue Musulmane (PML-N) de l’ancien Premier ministre Nawaz Sharif, le parti de l’ex-gloire du cricket Imran Khan (PTI, Mouvement pour la Justice) a pris le pouvoir dans cette province du Khyber Pakhtunkhwa.

«Notre province a trop souffert du terrorisme et nous devons unir nos efforts afin de ramener la paix», a déclaré, ce jeudi, Pervez Khattak, un haut responsable du PTI. Pour ce faire, le parti prônant des pourparlers avec les talibans a annoncé qu’il formera un gouvernement provincial de coalition.

À lire aussi:

Pakistan: Nawaz Sharif élu, mais 22 morts >>

Pakistan: les talibans annoncent des attentats-suicides à deux jours des élections >>

 

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.