Pakistan: une nouvelle série d’attentats pré-électoraux tue au moins 15 personnes

0
Sur les lieux d'un attentat suicide visant un responsable de la police à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, le 29 mars 2013 (Photo: Archives/A. Majeed/AFP)
Sur les lieux d’un attentat suicide visant un responsable de la police à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, le 29 mars 2013 (Photo: Archives/A. Majeed/AFP)

À quatre jours d’élections générales historiques, le Pakistan a de nouveau été secoué, ce mardi, par une série d’attentats à l’encontre de différents partis politiques. Au moins 17 personnes ont péri dans ces attaques alors que des dizaines d’autres ont été blessées.

Un premier attentat a eu lieu du côté de Hangu, dans la province du Khyber Pakhtunkhwa, dans le nord du pays. Un kamikaze s’est fait exploser faisant au moins 12 morts et plus de 40 blessés, selon Musarrat Qadeem, le ministre intérimaire de l’Information de cette province, cité par l’AFP. Cible de cette attaque, Mufti Syed Janan, candidat aux élections législatives pour le parti Jamaat-e-Ulema-e-Islam de Fazlur Rehman (JUI-F).

«Je retournais à ma voiture lorsque le kamikaze s’est fait exploser», a dit M. Janan dans un entretien téléphonique à l’AFP. Blessé à la tête et à l’épaule, il a ajouté être «sain et sauf» mais ses deux gardes du corps ont été «grièvement blessés». Ce lundi, une attaque des talibans visant ce même parti politique avait déjà fait 23 morts.

Dans le district de Lower Dir, dans cette même province du Khyber Pakhtunkhwa, une bombe a explosé au passage du convoi de la campagne de soutien à Zamin Khan, candidat à l’assemblée provinciale pour Parti du peuple pakistanais (PPP) actuellement au pouvoir. Selon les autorités pakistanaises, cinq personnes ont péri dans cette attaque, dont le frère du candidat.

«La bombe a été activée à distance. Elle a explosé alors que le frère de Zamin Khan, Zahir, faisait campagne. Cinq personnes ont été tuées dont Zahir», a déclaré à l’AFP un responsable de la police locale, Mehtab Khan.

Les élections législatives nationales et provinciales du 11 mai prochain revêtent un caractère historique. Ce scrutin marque en effet une transition entre un gouvernement civil ayant achevé son mandat de cinq ans et un autre issu des urnes. Dans un pays habitué aux coups d’État, cette consolidation de la démocratie parait capitale pour la stabilité du pays.

Face aux violences répétées à l’égard des différents candidats, notamment ceux des partis laïcs, la commission électorale pakistanaise a assuré que plus de 600 000 membres des forces de sécurité, dont au moins 50 000 soldats, seront déployés autour des bureaux de vote pour assurer la bonne tenue du scrutin.


L’un des plus influents procureurs du Pakistan abattu – 3 mai 2013 (Vidéo: Euronews)

À lire aussi:

Pakistan: au moins 14 personnes tuées lors d’un nouvel attentat contre un candidat aux élections >>

Candidat et procureur assassinés, le Pakistan sous tension avant les élections >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.