Somalie: au moins 11 morts dans un attentat suicide à Mogadiscio

0
 Des policiers sur le lieu de l'attentat suicide à Mogadiscio, le 5 mai 2013 (Photo:Mohamed Abdiwahab/AFP)

Des policiers sur le lieu de l’attentat suicide à Mogadiscio, le 5 mai 2013 (Photo:Mohamed Abdiwahab/AFP)

Au moins 11 personnes ont été tuées dimanche dans un attentat suicide à Mogadiscio, 48 heures avant une conférence internationale sur la Somalie qui doit réunir une cinquantaine de pays et organisations mardi à Londres.

Un kamikaze a lancé son véhicule chargé d’explosifs contre un véhicule gouvernemental blindé à un carrefour, dans un quartier animé de la capitale somalienne, a indiqué la police.

Le convoi du ministère de l’intérieur visé par l’assaillant accompagnait une délégation gouvernementale du Qatar, en visite en Somalie. Les membres de la délégation n’ont pas été blessés.

«Le convoi escortait une délégation du Qatar, et la police les a emmenés en lieu sûr après qu’ils ont survécu à l’attaque», a déclaré à des journalistes un haut gradé de la police, le général Garad Nur.

La carcasse d’une voiture brûle après l’attentat suicide commis le 5 mai 2013 en plein centre de Mogadiscio (Photo:Mohamed Abdiwahab/AFP)

«Plusieurs personnes ont été tuées, l’explosion a été forte, nous sommes en train de recueillir des détails mais le nombre des tués est d’environ 11», a par ailleurs déclaré un responsable de la police, Mohamed Adan.

L’attentat est survenu à l’avant-veille d’une conférence internationale sur la Somalie mardi à Londres qui réunira plus de 50 pays et organisations.

L’objectif de cette conférence — coprésidée par le Premier ministre britannique David Cameron et le président somalien Hassan Cheikh Mohamoud –est de «soutenir l’aide internationale» dans ce pays de la Corne de l’Afrique dévasté par plus de 20 ans de guerre civile.

Carte de localisation de l’attentat suicide visant un véhicule gouvernemental blindé à Mogadiscio (Photo:Mohamed Abdiwahab/AFP)

La voiture a explosé près d’un commissariat de police dans un quartier animé de Mogadiscio où de nombreux habitants se retrouvent pour boire un thé dans des buvettes installées le long de la rue.

Une seconde bombe actionnée à distance, cachée le long d’une rue dans le quartier de Daynille de la capitale et visant des forces de sécurité, a explosé à peu près au même moment, sans faire de victimes, a indiqué la police.

Cet attentat est le dernier en date d’une série d’attaques meurtrières à Mogadiscio où les insurgés islamistes somaliens shebab, qui veulent renverser le gouvernement, ont mené des attaques à la bombe et des opérations de guérilla.

Un témoin a indiqué avoir vu au moins huit corps. «J’ai vu huit corps, dont celui d’une femme, certains étaient très grièvement brûlés» par l’explosion, a déclaré un témoin, Ali Yusuf. «C’était un spectacle terrible», a-t-il ajouté.

Selon un journaliste de l’AFP sur place, le véhicule blindé a été endommagé par l’explosion, ses vitres arrière ont volé en éclats.

L’attentat n’a pas été revendiqué, mais il survient au lendemain de l’appel d’un des chefs des shebab Ahmed Abdi Godane aux «moujahedine d’augmenter le nombre des opérations martyrs afin de paralyser le faible régime apostat».

Des policiers et des secouristes somaliens transportent le corps d’une victime d’un attentat suicide à Mogadiscio le 5 mai 2013 (Photo:Mohamed Abdiwahab/AFP)
La dernière opération spectaculaire revendiquée par les shebab remonte au 14 avril lorsqu’un double attentat à Mogadiscio avait tué 34 civils et entraîné la mort des neuf membres du commando islamiste.

De fait, les islamistes ont multiplié les violences dans la capitale après en avoir été chassés par les forces africaines alliées au gouvernement somalien. Malgré une série de revers militaires dans le sud et le centre du pays, et bien que divisés et pourchassés par les drones américains, les shebab constituent toujours une menace et restent puissants dans les zones rurales.

Ils sont également soupçonnés d’avoir infiltré les forces de sécurité somaliennes.

L’attentat de dimanche survient également après une semaine durant laquelle les forces de l’ordre ont procédé à une opération de grande ampleur dans les rues de la capitale pour la sécuriser.

Une force de l’Union africaine de 17 000 hommes est actuellement déployée en Somalie en soutien aux autorités officielles qui combattent les shebab.

À lire aussi:

Au moins 43 morts dans deux attaques à Mogadiscio, en Somalie >>

Récentes attaques en Somalie: l’attaque visait les défenseurs des droits humains >>

Le chef du commando qui a fait une quarantaine de morts en Somalie: encore un Canadien >>

La crise alimentaire a tué 258 000 Somaliens entre 2010 et 2012 >>

Les commentaires sont fermés.