Syrie: la Russie n’a pas encore livré les missiles S-300 selon certains médias russes

0
Des missiles russes sol-air S-300 sont déployés en 1996 sur un terrain d'entraînement en Russie (Photo: Archives/ Vladimir Mashatin/AFP)
Des missiles russes sol-air S-300 sont déployés en 1996 sur un terrain d’entraînement en Russie (Photo: Archives/ Vladimir Mashatin/AFP)

Les missiles russes ont-ils ou non été livrés à la Syrie comme semblait l’affirmer Assad hier? Il semble que non. La Russie n’aurait finalement pas encore livré de missiles sol-air S-300 à la Syrie contrairement à ce que semblait dire Bachar al-Assad hier et il se pourrait qu’elle ne le fasse pas cette année, rapportent ce vendredi plusieurs médias russes.

Dans une interview à la chaîne Al-Manar du Hezbollah libanais diffusée hier, jeudi 30 mai, Assad avait déclaré, à propos des missiles S-300 russes :« tous les accords passés avec la Russie seront honorés et une partie l’a déjà été dernièrement».

Mais voilà que, selon les quotidiens russes Vedomosti et Kommersant, s’appuyant sur des sources militaires, ces missiles n’ont pas encore été livrés et ne le seraient pas de sitôt.

Selon le quotidien financier Vedomosti, il n’est pas certain que ces systèmes d’armes seront livrés cette année et, selon Kommersant , qui qualifie la déclaration d’Assad à la télévision libanaise de «maladroite» et susceptible de créer de la confusion, si la livraison a bien lieu, elle ne pourrait toutefois se faire «qu’au deuxième trimestre 2014».

La livraison dépendrait beaucoup de la situation dans la région et de la position des pays européens sur la question du règlement du conflit syrien et pourrait fort bien être gelée.

Moscou avait défendu mardi dernier le bienfondé de la livraison à Damas de ces systèmes sol-air capables d’intercepter en vol des avions ou des missiles téléguidés, un peu l’équivalent russe des «Patriot» américains, comme un facteur de dissuasion contre une intervention extérieure en Syrie.

Mais, ce ne serait pas la première fois que, malgré le soutien affiché à un allié dans la région, la Russie, pour éviter de déstabiliser la région, s’abstient de donner suite à une livraison d’armes.

En 2005, les livraisons de missiles tactiques Iskander, avaient été gelées après qu’Israël avait fait pression sur Moscou, comme il l’a fait aussi, cette année, dans le cas de la livraison des S-300 qu’Israël entendait bien neutraliser à leur arrivée en sol syrien si elle ne parvenait à en émpêcher la livraison.

En septembre 2010, Dmitri Medvedev, alors président russe, avait signé un décret interdisant la livraison à laquelle s’opposaient les États-Unis et Israël des S-300 sur lesquels l’Iran comptait pour se protéger d’éventuelles frappes aériennes, puis, en octobre de la même année, la Russie a annulé le contrat qui avait été signé en 2007.

Par contre, le constructeur d’avions militaires russe MiG compte livrer à Damas plus de dix chasseurs MiG-29 M/M2, rapporte l’agence russe Ria Novosti ce matin, citant a fait savoir vendredi le PDG du groupe MiG, Sergueï Korotkov.

«À l’heure actuelle, une délégation syrienne se trouve à Moscou pour discuter des détails et des délais d’exécution du contrat», a déclaré M.Korotkov selon l’agence russe.

La Syrie est le principal importateur d’armements russes dans la région et, en dépit des pressions internationales, la Russie a jusqu’à maintenant poursuivi ses livraisons d’armes et d’équipements militaires en Syrie, ravagée depuis plus de deux ans par une guerre civile meurtrière.

À lire aussi:

Dans son entrevue à la télévision du Hezbollah, Assad menace Israël >>

Livrer des missiles S-300 au régime syrien serait un facteur de stabilisation, selon Moscou >>

Syrie: Netanyahu avec Poutine pour parler des missiles russes promis à Damas >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.