Trois terroristes liés à al-Qaïda arrêtés en Égypte

0
Le ministre égyptien de l'Intérieur, Mohamed Ibrahim (Photo: al-arabiya)
Le ministre égyptien de l’Intérieur, Mohamed Ibrahim (Photo: al-arabiya)

La police égyptienne a arrêté trois hommes soupçonnés de planifier des attaques contre des cibles au Caire et à Alexandrie, y compris une ambassade étrangère, a annoncé le ministre de l’Intérieur Mohamed Ibrahim, rapporter le quotidien égyptien Al Arham.

En conférence de presse le ministre, Ibrahim a déclaré que les suspects avaient été en contact avec un responsable d’Al-Qaïda en Asie occidentale, ainsi que des «éléments chargés de recevoir les combattants terroristes aux frontières de la Turquie», se référant aux responsables de la supervision des militants qui se rendent combattre aux côtés des islamistes syriens qui tentent de renverser le régime de Bachar Al-Assad.

Ibrahim, cependant, continué à nier l’existence de cellules terroristes d’Al-Qaïda en Égypte, rapporte le quotidien.

Selon Ibrahim, la police a confisqué dix kilogrammes de nitrate d’ammonium, utilisés dans la fabrication artisanale d’explosifs, et trouvés en possession des suspects.

Le ministre a ajouté que les trois suspects étaient affiliés au groupe ultraconservateur Jihadiyah Gamaa, dont des membres ont été arrêtés octobre dernier, soupçonnées de tenter et’établir une «cellule terroriste» dans le quartier de Nasr City au Caire.

Les procureurs égyptiens ont accusé les trois suspects – Mohamed Abdel-Halim, Mohamed Mustafa et Amr Mohamed – d’être membres du groupe, qu’il le ministre de l’Intérieur a décrit comme un « groupe interdit».

Mamdouh Ismail, un avocat des accusés, a déclaré, selon ce que rapporte le quotidien égyptien, que ses clients étaient également soupçonnés d’avoir l’intention de se rendre en Syrie pour rejoindre le front Al-Nusra, affilié à Al-Qaïda.

Me Ismail a aussi déclaré que ses clients avaient nié toutes les accusations, décrivant la procédure engagée contre eux comme «fabriquée».

Depuis la chute du président Hosni Moubarak, début 2011, l’Égypte a été le théâtre de plusieurs attaques islamistes, dont la plupart ont eu lieu dans la péninsule du Sinaï et étaient dirigées contre les forces de l’ordre égyptiennes ou contre Israël.

En août 2012, des militants islamistes avaient attaqué un poste militaire dans le Sinaï, tuant 16 soldats, puis avaient réussi ensuite à se rendre en territoire israélien où ils avaient été tués par une frappe d’hélicoptère.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.