Un avion de ravitaillement d’une base américaine s’écrase au Kirghizstan

0
(Photo: Archives/Airman 1st Class Laura Suttles/US Air Force)
(Photo: Archives/Airman 1st Class Laura Suttles/US Air Force)

Un avion de ravitaillement de la base militaire américaine de Manas au Kirghizstan s’est écrasé vendredi quelques instants après son décollage, a annoncé le porte-parole du ministère des Situations d’urgence, Abdicharip Bekilov.

«Selon mes informations, l’avion s’est brisé en trois morceaux. Le nombre de morts ou blessés n’est pas encore connu. Tous les services de secours sont sur place», a déclaré le porte-parole.

L’appareil s’est écrasé non loin du village de Tchaldovar, à environ 200 kilomètres de la capitale Bichkek.

Sans pour autant confirmer ou infirmer ces informations, la porte-parole de la base américaine, Akjibek Beïchebekova, a pour sa part déclaré qu’une équipe de spécialistes de la base était en route pour vérifier les informations sur cet accident.

Le porte-parole du ministère des Transports et de la Communication kirghiz, a précisé à l’AFP que l’avion avait décollé de Manas à 14h30 locale (04h30, Montréal).

Selon ce qu’a indiqué le ministère des Situations d’urgence, l’avion accidenté serait un KC-135 Stratotanker.

«Vers 14h55 (04h55, Montréal), un habitant de l’un des villages voisins a déclaré qu’un avion avait explosé en l’air. Sur les ailes de l’avion, il a vu un drapeau américain», a indiqué de son côté le ministère de l’Intérieur dans un communiqué.

«Selon des informations préliminaires, le pilote a sauté avec un parachute», a indiqué à l’AFP un directeur-adjoint de l’administration locale, Anatoli Ivannikov, en précisant que des recherches du pilote avaient été lancées.

Les États-Unis louent la base aérienne à l’aéroport de Manas, par laquelle transitent chaque mois des dizaines de milliers d’hommes engagés dans les opérations militaires en Afghanistan.

Manas, où opèrent 1 200 soldats américains, est aussi essentiel au ravitaillement en carburant des avions engagés dans le conflit contre les talibans.

Le président kirghiz, Almazbek Atambaïev, avait réitéré en décembre dernier sa volonté de voir disparaître cette base militaire américaine sur le territoire de cette ex-république soviétique d’Asie centrale, voisine de l’Afghanistan. Avec la fin de la mission en Afghanistan à la fin 2014, nul doute que le président kirghiz continuera de pousser de plus en plus pour la fermeture de cette base.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.