Un musée dans un silo pour voir… les ogives nucléaires russes!

0
Un vieux  silo nucléaire russe (Photo: Archives/Vladimir Zenin, WikiCommons)
Un vieux silo nucléaire russe (Photo: Archives/Vladimir Zenin/WikiCommons)

On pourra bientôt visiter un ancien silo souterrain d’ogives nucléaires soviétiques, converti en musée remémorant la course aux armements atomiques à l’époque de la Guerre froide.

C’est Nikita Krouchtchev, le même Nikita Krouchtchev qui avait affronté John Kennedy lors de la crise des missiles de Cuba en 1962, qui avait ordonné la construction de ce silo en forêt dans le milieu des années 1960 près du village de Misov, à une soixantaine de kilomètres de la frontière ouest-allemande.

Des missiles de courte et moyenne portée, en mesure d’être équipés de têtes nucléaires, avaient été déployés à l’époque en Tchécoslovaquie et pas moins de 170 militaires soviétiques, sous le commandement direct de Moscou, étaient déployés en permanence dans ce genre de silo souterrain.

À l’intérieur du bunker, protégées par d’épaisses parois de béton et deux paires de lourdes portes en fer, se trouvent quatre salles permettant de stocker jusqu’à 80 ogives nucléaires pouvant être montées sur des missiles.

Deux autres silos semblables avaient été construits en Tchécoslovaquie mais c’est le le seul qui soit encore intact.

Depuis le retrait de l’armée rouge en 1990-91, le bunker servi à stocker des billets de banque tchécoslovaques jusqu’en 1992, année de la scission de la la Tchécoslovaquie.


Musée insolite d’ogives nucléaires soviétiques (Vidéo: Euronews)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.