Une nouvelle attaque des talibans pakistanais tue treize personnes dans la province du Baloutchistan

0
Les Forces pakistanaises menant une opération contre les talibans dans la vallée de Swat, dans le Nord-Ouest du pays (Photo: Al Jazzera))
Un attentat à la bombe mené par les taliban pakistanais a coûté la vie à 11 membres des services de sécurité et deux civils, ce jeudi, dans la province du Baloutchistan (Photo: Archives/Al Jazzera)

Un attentat à la bombe a secoué, ce jeudi, la province instable du Baloutchistan, dans le sud-ouest du Pakistan. 11 membres des services de sécurité et deux civils ont perdu la vie dans cette attaque, d’ores et déjà revendiquée par les talibans.

L’explosion a eu lieu en périphérie de la ville de Quetta, capitale de la province du Baloutchistan. Au cœur de cette région instable, l’explosion a eu lieu au passage d’un camion qui transportait des membres des forces de sécurité pakistanaises. La bombe, cachée dans un cyclomoteur, a également blessé seize personnes selon un bilan jugée provisoire par la police.

«Nous revendiquons avec fierté la responsabilité de l’explosion de jeudi à Quetta. La police locale était visée», a déclaré Ihsanullah Ihsan, porte-parole des taliban. Avant d’ajouter que «la police du Baloutchistan a récemment arrêté et tué certains de nos collègues appartenant aux talibans de Swat». Cette vallée de Swat reste une zone convoitée depuis de nombreuses années par l’insurrection des taliban, pour l’heure, sans succès.

Méfiance des taliban face aux négociations du gouvernement

Opposante déclarée aux dernières élections législatives du 11 mai dernier, la rébellion pakistanaise reste extrêmement prudente quant à la récente volonté d’ouverture du Premier ministre désigné.

À l’issue du scrutin, Nawaz Sharrif a en effet assuré qu’il désirait ouvrir des négociations avec les taliban afin de résoudre l’instabilité régnant dans certaines régions du pays. «Nous attendons qu’il forme son gouvernement et qu’il précise sa politique vis-à-vis de nous», a prévenu le porte-parole de l’insurrection.

Par ailleurs, une seconde attaque indépendante a eu lieu à hauteur d’un poste de contrôle du nord-ouest du Pakistan, à la frontière avec l’Afghanistan. Quatre membres des forces de sécurité pakistanaises ont été tués lors de cette offensive alors que 16 personnes ont également été blessées. Selon les responsables de la sécurité, douze activistes ont été tués et sept autres blessés.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.