Uruguay: condamnation d’un général encore en service pour la mort d’un prisonnier

0
Uruguay: première condamnation d'un général encore en service actif pour la mort d'un prisonnier (Capture d'écran: Telemundo)
Première condamnation d’un général uruguayen encore en service actif pour la mort d’un prisonnier (Capture: Telemundo)

L’Uruguay a condamné mercredi 8 mai pour la première fois un général qui était encore en service actif au moment de son arrestation pour le meurtre d’un prisonnier commis à l’époque de la dictature dans ce pays.

Le général Miguel Dalmao a été condamné à 28 ans de prison pour la mort d’un professeur communiste.

L’avocat du général, Miguel Langon, a fait appel du verdict, affirmant que la preuve a été «fabriquée» et disant qu’il était inacceptable que son client est tenu responsable des crimes d’une époque révolue.

«C’est de la spéculation, 40 ans plus tard», a déclaré l’avocat.

«Un procès pénal est complètement différent d’une étude historique. Vous devez avoir la preuve… Ces types de déclarations générales [à propos de cette période de l’histoire] peuvent servir pour une analyse générale des dictatures mais pas contre un individu en particulier.»

Dalmao, âgé de 23 ans en 1974, était en responsable de la prison où Nibia Sabalsagaray, une jeune professeure de littérature de 24 ans et militante communiste, a été conduite après son arrestation à son appartement de Montevideo. Quelques heures plus tard, elle était morte.

Dalmao affirme qu’elle s’était suicidée, en se pendant à l’aide d’un mouchoir à un piquet de fer dans le mur qui était seulement à 4 pouces (10 centimètres) au-dessus de sa tête.

Les autorités militaires, au pouvoir en Uruguay, de 1973-1985, avaient accepté cette version.

Mais la juge Dolores Sanchez a rejeté la thèse du suicide, citant des autopsies physiques et psychologiques qui montraient des signes de torture et soulignant que Sabalsagaray était optimiste et combative, pas du genre à se suicider.

Malgré sa condamnation, le général Dalmao, aujourd’hui sexagénaire, n’ira pas en prison puisqu’il est maintenant hospitalisé depuis des mois avec une infection cardiaque.


Images du général uruguayen Miguel Dalmao condamné à 28 ans de prison (Vidéo: Telemundo)

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.