Yémen: la crise humanitaire risque de déstabiliser le pays

0
Yémen : la crise humanitaire risque de déstabiliser le pays (Photo: Archives/ONU)
Yémen : la crise humanitaire risque de déstabiliser le pays (Photo: Archives/ONU)

Le Coordinateur humanitaire de l’ONU au Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, a prévenu jeudi 16 mai que la dégradation de la situation humanitaire au Yémen risque de déstabiliser ce pays et de compromettre les avancées enregistrées vers la stabilité politique, rapporte le service d’information de l’ONU.

Soulignant que près de la moitié des 24 millions d’habitants du Yémen ont besoin d’une aide humanitaire, Ould Cheikh Ahmed a déclaré lors d’une conférence de presse à Genève, « qu’il ne peut y avoir de transition politique au Yémen si nous n’arrivons pas à redresser la situation humanitaire ».

«Le Yémen traverse une période de transition démocratique menée par le Président Abdurabuh Mansour Hadi, qui a pris ses fonctions en 2012 à la suite à d’élections libres», rappelle le service d’information de l’ONU. «Une étape importante a été franchie en mars de cette année avec le lancement de la conférence de dialogue national qui doit déboucher sur un processus de rédaction de la nouvelle Constitution et des élections en 2014.»

Ould Cheikh Ahmed estime pour sa part que ces gains sont aujourd’hui mis en péril par la crise humanitaire que traverse le pays: selon le Coordinateur humanitaire de l’ONU, près de 10 millions de Yéménites ont besoin d’une assistance alimentaire d’urgence, 6 millions sont privés d’accès aux soins médicaux et un million d’enfants sont menacés de malnutrition, dont 150.000 risquent de mourir de faim.

S’ajoutent à ces problèmes les personnes déplacées et les réfugiés: plus de 340.000 habitants ont fui l’insécurité qui règne dans le sud et le nord du pays et, en outre, le Yémen a dû accueillir un grand plusieurs de réfugiés et de Somalie et d’Éthiopie.

Les agences humanitaires, rappelle l’ONU, n’ont trouvé jusqu’à maintenant que 28% des 716 millions de dollars pour un plan d’assistance humanitaire d’urgence: « Nous avons encore besoin d’une assistance considérable si nous souhaitons faire face à cette situation dramatique », a déclaré Ould Cheikh Ahmed à ce propos.

À lire aussi:

La Russie ne ménagera pas ses efforts pour soutenir le Yémen >>

Le Conseil de sécurité de l’ONU en visite au Yémen pour soutenir la transition >>

Au Yémen des autonomistes organisent la résistance au dialogue de Sanaa >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.