Afghanistan: explosions et tirs d’armes à l’aéroport de Kaboul

1
L'aéroport de Kaboul (Photo: Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
L’aéroport de Kaboul (Photo: Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Vers 4h30 du matin ce lundi (dimanche 20h00, Montréal), une dizaine d’insurgés talibans armés de lance-roquettes ont lancé une attaque suicide à Kaboul, a indiqué la police. Des explosions et des tirs ont été entendus près de la zone de l’aéroport, dans la partie nord-est de la capitale afghane.

—–
Mise à jour du 10 juin 2013, à 08h30:

Sept combattants, dont deux kamikazes qui ont déclenché les bombes qu’ils portaient sur eux et cinq autres munis de grenades et d’armes automatiques, qui ont mené l’attaque, se sont en fait emparés de deux bâtiments en construction, d’où ils tiraient sur l’aéroport, avant d’être décimé dans les affrontements qui ont suivi par les forces de sécurité locales ou occidentales déployées sur la zone.

Le gouvernement de Kaboul a rendu hommage aux forces de sécurité via la porte-parole du président Karzaï, Adela Raz, qui a salué leur «bravoure» et leur «courage» sur Twitter.


—–

Au moment d’écrire ces lignes, l’attaque venait tout juste de se terminer par un assaut des forces de sécurité, alors que l’ambassade américaine a déclenché son alarme accompagnée d’avertissements par haut-parleurs qu’il ne s’agissait pas d’un exercice.

«L’échange de tirs est en cours, c’est une attaque suicide», avait déclaré un peu plus tôt à l’AFP le chef de la police de Kaboul, Hashmat Stanikzai, qui a aussi précisé que les attaquants se sont emparés d’un bâtiment à proximité d’où ils peuvent tirer.

La zone où l’attaque a eu lieu abrite également un centre de commandement de la force internationale d’assistance et de sécurité (ISAF). La cible des kamikazes pourrait être le centre de commandement.

Dans un SMS reçu par plusieurs journalistes locaux, un porte-parole des talibans, Zabihullah Mujahid, a revendiqué l’attaque.

L’attaque pourrait être une réponse à l’arrestation d’un chef taliban et de deux autres insurgés lors d’une opération dans la ville de Kandahar. Il supervisait un groupe fabricant des engins explosifs improvisés qui étaient utilisés dans la province de Kandahar.

L’alerte a été donnée dans la zone diplomatique au centre-ville. Les ambassades ont été barricadées. Toutes les routes menant à l’aéroport fermées et tous les vols à destination et en provenance de Kaboul annulés.

Sur sa page Facebook, l’ISAF indique qu’une enquête est en cours.

 

 


(Vidéo: 1TVKabul)

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.