Afghanistan: nouvel attentat-suicide à Kaboul

0
Un nouvel attentat à la bombe a secoué le centre-ville de Kaboul, en Afghanistan (Photo: Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Un nouvel attentat à la bombe a secoué le centre-ville de Kaboul, en Afghanistan (Photo: Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Un attentat suicide à la voiture piégée a fait au moins 14 morts et 40 blessés à Kaboul, la capitale afghane, ce mardi à 16h15, heure locale, selon un nouveau bilan fourni par le ministère de l’intérieur.

«Une voiture bourrée d’explosifs a explosé à l’arrière des bâtiments de la Cour Suprême», rapportent des responsables de la sécurité.

Selon le chef du service des enquêtes criminelles du ministère, Mohammad Zahir, la voiture aurait explosé contre l’un des trois bus où se trouvaient plusieurs employés de la Cour Suprême, à l’heure de la sortie des bureaux.

Le chef adjoint de la police, Dawood Amin, a déclaré pour sa part que l’explosion a eu lieu à quelques centaines de mètres des portes d’entrée de l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique. Proche du lieu de l’attentat, qui n’a toujours pas été revendiqué, se trouve également le quartier-général de l’OTAN.

L’attentat survient au lendemain d’une attaque visant l’aéroport de Kaboul. Sept rebelles talibans, munis de grenades, lance-roquettes et armes automatiques ont pris d’assaut lundi deux bâtiments en construction aux abords du complexe aéroportuaire. L’aéroport civil est aussi utilisé par l’armée afghane et les forces internationales de l’OTAN. L’attaque de l’aéroport, qui été revendiquée par les talibans, s’est soldée par la mort des sept insurgés.

Le 27 mars dernier, les talibans avaient annoncé leur «offensive de printemps» avec pour cible le pouvoir afghan, les forces de l’OTAN et leurs «centres diplomatiques», recourant, pour ce faire, à des kamikazes et des agents infiltrés. Les talibans menaçaient d’effectuer «des opérations collectives de martyrs» sur «leurs aérodromes militaires», entre autres, dans le but de leur «infliger de lourdes pertes».

Dans le même communiqué, les talibans se félicitaient du début du retrait des forces de l’OTAN, dont les 100 000 hommes, essentiellement américains, doivent quitter le pays fin 2014. «L’ennemi, avec toute sa puissance militaire, a été […] contraint de fuir».

Un porte-parole du ministère de la défense, Dawlat Waziri, a déclaré qu’à chaque printemps la même offensive était lancée par les talibans qui profitent alors de la fonte des neiges. «Mais ils ne sont pas capables d’attaquer de front les forces afghanes et doivent avoir recours à des engins piégés sur les routes et à des attaques suicides», a-t-il ajouté.

À la veille du retrait des forces internationales, l’efficacité des forces afghanes est cruciale pour la stabilité du pays.

À lire aussi:

Afghanistan: explosions et tirs d’armes à l’aéroport de Kaboul

Afghanistan: une nouvelle attaque de l’intérieur fait trois morts parmi les soldats américains

Étudiante en journalisme à l’Université de Montréal, Sara s’intéresse aux questions de géopolitique.

Les commentaires sont fermés.