Afrique centrale: le retour de Joseph Kony, un chasseur se sachant chasser!

0
Le chef rebelle Joseph Kony de l'Armée de résistance du Seigneur (Photo: Archives/NPR)
Le chef rebelle Joseph Kony de l’Armée de résistance du Seigneur (Photo: Archives/NPR)

Dans l’est centrafricain, Joseph Kony s’est remis à la chasse aux diamants et ses ennemis d’Afrique centrale se sont remis à chasser Kony.

L’Armée de résistance du seigneur (LRA) de Joseph Kony aurait mené des attaques dans le nord-est de la République centrafricaine et les forces armées du pays, soldats et Seleka confondus, se sont déployées dans la zone pour les traquer.

En avril, l’organisation américaine «Resolve LRA Crisis», basée à Washington, affirmait que le chef de la guérilla de l’Armée de résistance du Seigneur (LRA) Joseph Kony, recherché par la Cour pénale internationale, par l’Ouganda et par les États-Unis, se cacherait au Soudan avec la complicité d’éléments de l’armée soudanaise, affirme l’organisation américaine «Resolve LRA Crisis», basée à Washington.

En utilisant de l’information provenant de son réseau «Early Warning Radio Network», des agences onusiennes et des ONG locales, l’organisation «Resolve LRA Crisis», qui citait «des témoins oculaires», soutenait que des «éléments de l’armée soudanaise avaient activement fourni à Kony et à d’autres dirigeants de la LRA un sanctuaire périodique dans le territoire contrôlé par le Soudan de 2009 à janvier 2013 au moins».

Mais voilà que la rébellion d’origine ougandaise aurait mené ces derniers jours deux attaques dans la région diamantifère de Bria au nord-est du pays, faisant une quinzaine de morts.

Des sources centrafricaines proches de Michel Djotodia, l’ex-chef de la rébellion Séléka devenu «président de transition» en République centrafricaine, croient que Joseph Kony est revenu sur le territoire centrafricain et mènerait lui-même dans l’est du pays ces opérations de rapines ultra-violentes ainsi que des transactions avec des acteurs du secteur diamantifère dans la région de Bria.

Pendant ce temps, l’Union africaine (UA) en réunion lundi dans la capitale éthiopienne, Addis Abeba, a prolongé d’un an sa mission militaire pour traquer les rebelles venus initialement d’Ouganda.

Par contre, l’UA, mais elle ne veut pas travailler directement avec les autorités centrafricaines issues du coup d’État et dont elle ne reconnaît pas la légitimité.

Conscient du bénéfice international qu’il peut en tirer, Michel Djotodia a aussi décidé de son côté de traquer Kony et Zacaria Damane, l’un des généraux de la Séléka, qui dispose à Bria d’au moins 120 hommes et d’un avion de reconnaissance, mène cette chasse à l’homme pour les forces centrafricaines.

Par ailleurs, pendant que les autorités centrafricaines s’activent sur le dossier LRA, Michel Djotodia, quant à lui, est parti hier à Khartoum en espérant jouer de ses amitiés soudanaises.

Kony, un chasseur se sachant chasser …et plutôt difficile à attraper!

À lire aussi:

Joseph Kony, le chef de la LRA, se cacherait au Soudan avec la complicité de l’Armée>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.