C’est aujourd’hui 26 juin la Journée de soutien aux victimes de la torture

0
Un centre de réhabilitation de victimes de torture au Sénégal (Photo: Archives/ HCDH)
Un centre de réhabilitation de victimes de torture au Sénégal (Photo: Archives/ HCDH)

C’est aujourd’hui la Journée internationale des Nations Unies pour le soutien aux victimes de la torture, célébrée le 26 juin.

À cette occasion, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a appelé les États Membres à redoubler d’efforts pour venir en aide à tous ceux qui ont subi des actes de torture ou d’autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants.

«Cette année marque le vingt-cinquième anniversaire de la création du Comité contre la torture, qui joue un rôle essentiel dans le renforcement de l’approche axée sur les victimes de manière à ce qu’elle tienne compte de la situation particulière des femmes », a déclaré le Secrétaire général, qui a invité tous les États Membres «à adhérer à la Convention contre la torture, à en appliquer pleinement les dispositions et à apporter leur soutien au Fonds des Nations Unies pour la réhabilitation des victimes de la torture».

Le Président du Comité contre la torture, Claudio Grossman, a rappelé pour sa part que la torture, qui continue d’être pratiquée dans de nombreux pays, procédait de la déshumanisation de la victime, de son tortionnaire et de la société en son entier.

«La réhabilitation des victimes est une étape clé dans le processus de prévention de la torture», a, quant à lui, déclaré Malcolm Evans, Président du Sous-Comité de la prévention de la torture qui effectue plusieurs visites dans les centres de détention.

«Les experts», rapporte le service d’information de l’ONU «ont ensuite souligné la nécessité de centres de réhabilitation dûment financés afin de promouvoir cette approche centrée sur les victimes.»

Le Fonds des Nations Unies en aide chaque année à un nombre de victimes variant entre 50 000 et 70 000 victimes, ainsi qu’à leurs familles.

Ce Fonds , alimenté par les gouvernements, le secteur privé et les individus , apporte son soutien aux centres de réhabilitation qui offrent aux victimes de torture une assistance humanitaire, médicale et juridique.

Toutefois, les contributions à ce Fonds ont diminué de 8,4 millions de dollars en 2012, ce qui représente une baisse de 30% depuis 2008. Le nombre de donateurs a lui aussi diminué, passant de 38 en 2008 à 22 en 2012.

De son côté, à l’occasion du 26 juin, Journée internationale pour le soutien aux victimes de la torture, Lle Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a tenu à rappeler «aux autorités détentrices que les Conventions de Genève interdisent l’abus de prisonniers en temps de guerre».

Le CICR a déclaré que «La torture est un affront fait à l’humanité et un crime», ajoutant qu’elle «entretient le cycle de la violence, car souvent elle engendre la haine non seulement chez ses victimes directes, mais également au sein de communautés tout entières».


La torture est un affront fait à l’humanité et un crime (Vidéo: CICR)

À lire aussi:

Aaron Yoon, le jeune Canadien arrêté l’an dernier en Mauritanie, aurait été torturé par la police>>

L’ONU s’inquiète des droits de l’Homme en Syrie et en Corée du Nord>>

Kaboul reconnaît la pratique de la torture dans ses prisons>>

Après les drones, le nouveau patron de la CIA devra s’expliquer sur la torture>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.