Collecte de données: le Canada avait aussi son programme secret

0
Chang Wanquan, conseiller d'Etat chinois et ministre de la Défense nationale, et le ministre canadien de la Défense nationale Peter Mackay passent en revue la garde d'honneur lors d'une cérémonie d'accueil, à Beijing, le 3 juin 2013 (Photo:  Archives/Xinhua)
Chang Wanquan, conseiller d’Etat chinois et ministre de la Défense nationale, et le ministre canadien de la Défense nationale Peter Mackay passent en revue la garde d’honneur lors d’une cérémonie d’accueil, à Beijing, le 3 juin 2013 (Photo: Archives/Xinhua)

Le ministre de la Défense nationale Peter MacKay a approuvé en 2011 le renouvellement d’un programme secret de collecte de données téléphoniques et internet.

Le Canada aurait donc fait exactement la même chose que son voisin du sud, comme nous vous le disions dans notre article Fuites sur le programme américain de surveillance: appels pour l’extradition d’Edward Snowden.

Selon les informations du Globe and Mail, Peter MacKay a ainsi signé le 21 novembre 2011, un décret qui renouvelait un programme de surveillance des télécommunications, dont le but est de traquer les activités suspectes. Ce programme avait été mis en place par le gouvernement libéral de Paul Martin en 2005 et faisait parti du Centre de la sécurité des télécommunications du Canada, une agence du ministère de la Défense nationale.

Or, au Canada, il est arrivé que des données provenant de simples citoyens soient parfois récoltées de manière «accidentelle», selon ce qu’ont admis plusieurs responsables du programme au quotidien de Toronto. Ils ont toutefois assurés que les données étaient immédiatement détruites.

Le programme avait cependant été suspendu pendant plus d’un an en 2008, lorsque Charles Gonthier, juge de la Cour suprême, s’était inquiété des dérives que cela pouvaient entraîner, dont notamment une surveillance des Canadiens et Canadiennes allant à l’encontre des règles.

En 2011, les responsables du programme avaient défendus bec et ongles l’utilité du programme, en précisant qu’il ne visait pas l’écoute des communications mais la récolte d’«une information associée à une télécommunication».

Dans un courriel envoyé à 45eNord.ca, l’attachée de presse du ministre MacKay a indiqué qu’«Alors que les responsables du monde de la sécurité et des communications travaillent pour garder les Canadiens en sécurité, ils le font en sachant que des lois stricts protègent le droit de l’individu à la vie privée. Les activités du monde de la sécurité et des communications sont [d’ailleurs] révisées annuellement et sont jugés conformes à la loi. »

Aux États-Unis, les révélations sur deux programmes semblables celui du FBI et celui de la NSA, ont déclenché la semaine dernière une vive controverse, ce qui a forcé le président Barack Obama à préciser qu’ils ne s’appliquaient pas «aux citoyens américains» et que la collecte de données téléphoniques ne portait pas sur le contenu des appels.

À lire aussi:

Fuites sur le programme américain de surveillance: appels pour l’extradition d’Édward Snowden>>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.