Dérivant sur des glaces dans le Nunavut, des touristes et des chasseurs obtiennent de l’aide

0
Une trentaine de personnes se sont retrouvés à la dérive sur des morceaux de la banquise qui se sont détachés de la terre ferme (Photo: Archives/Wikimedia Commons)
Une trentaine de personnes se sont retrouvés à la dérive sur des morceaux de la banquise qui se sont détachés de la terre ferme (Photo: Archives/Wikimedia Commons)

Une trentaine de touristes et de chasseurs inuits se sont retrouvés partir à la dérive mardi sur des plaques de glace qui se sont détachés de la banquise au large de l’île de Baffin.

—-
Mise à jour 26/06/13 à 10h00

Les sept touristes restants et à leurs guides ayant gagné l’île de Baffin à bord d’embarcations qui leur ont été larguées par la voie des airs, mercredi matin, tous les touristes et leurs guides qui ont été isolés sur une masse de glace à la dérive au large de l’île de Baffin, au Nunavut, sont maintenant de retour sur la terre ferme, sains et saufs, rapporte la Presse Canadienne.

Ces touristes provenaient du Canada et d’autres pays. Aucun d’entre eux n’a été blessé.

—-

Mise à jour, 26/06/13 à 9h00

Des trente personnes qui étaient sur la banquise, 10 chasseurs avaient réussi à rejoindre la terre ferme alors que la banquise était encore assez près de la rive, avait déclaré hier la caporale Yvonne Niego de la GRC.

Mercredi matin, le major Steve Neta a déclaré que 13 des 20 touristes canadiens et étrangers restants et leurs guides avaient réussi à regagner eux aussi la terre ferme de la même manière.

Les sept qui restent devaient être secourus à environ 3 h dans la nuit d’hier à aujourd’hui, mais, au moment d’écrire ces lignes, on attend toujours des nouvelles.

Auparavant un avion militaire partant de Winnipeg avait largué des provisions et des radeaux de sauvetage et les Forces canadiennes s’étaient assuré que tout le monde était en sécurité et qu’il n’y avait aucun blessé.

—–

La Gendarmerie Royale du Canada a été prévenue en matinée qu’un morceau de banquise s’était décroché du continent à Admiralty Inlet.

Onze chasseurs ont dérivé sur une plaque d’un côté, tandis que sur une autre était coincé un groupe d’une vingtaine de touristes et guides de la compagnie d’aventure Arctic Kingdom qui effectuaient un safari dans l’Arctique canadien, a dit à la CBC, Niore Iqalukjuak, responsable de l’équipe locale de recherche et de sauvetage en mer, lui-même chasseur.

Informées rapidement de la situation, les Forces canadiennes ont dépêchés des hélicoptères CH-146 Griffon et un avion C-130 Hercules dans la zone afin de retrouver les personnes.

En début de soirée, l’avion Hercules a livré au groupe de touristes de l’équipement de survie, dont notamment de grands canots de sauvetage. Le major Steve Neta, a indiqué qu’un second avion Hercules était en route avec d’autres équipements.

Le groupe de chasseurs a quant à lui réussi à revenir sur la terre ferme en fin d’après-midi et se trouvent à environ 60 kilomètres à l’est d’Arctic Bay. Un coordonnateur des opérations de recherche et sauvetage a indiqué qu’un hélicoptère devait aller les chercher au cours de la soirée.

Selon le major Neta, les deux hélicoptères Griffon partis de l’île d’Ellesmere ont toutefois rencontré des conditions météo difficiles, mais tentaient toujours de se rendre sur les lieux. Un Cormorant parti de Gander, à Terre-Neuve-et-Labrador, devrait arriver en tout début de journée mercredi pour participer à l’opération.

Selon ce dernier, personne n’a été blessé pour l’instant.

Bien que réservée à une poignée de voyageurs disposant au moins une bonne dizaine de milliers de dollars, le tourisme dans le Grand Nord canadien connaît une popularité croissante ces dernières années, notamment depuis que le réchauffement climatique a accéléré la fonte des glaces estivale.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.