Discours de Peter MacKay au 12e Sommet annuel sur la sécurité en Asie

0


(Vidéo: IISS)

Lors de sa visite à Singapour, le ministre canadien de la Défense nationale, Peter MacKay s’est adressée ce dimanche matin (samedi soir, Montréal) à l’audience pour parler des nouvelles tendances en matière de sécurité en Asie-Pacifique. 45eNord.ca vous propose de lire l’intégralité de son discours.

Mesdames et messieurs,

Je suis honoré de me trouver ici de nouveau cette année devant cette prestigieuse tribune…

… et je remercie mes collègues conférenciers de leurs observations judicieuses.

Ce matin, j’aimerais vous présenter pendant quelques minutes un point de vue formulé depuis l’autre côté du Pacifique.

Je suis ministre de la Défense nationale du Canada depuis six ans et j’ai été ministre des Affaires étrangères avant cela. Je suis donc au fait de ce qui se passe dans cette partie du monde depuis un bon moment déjà.

J’en comprends le dynamisme, la croissance, les défis particuliers et le potentiel.

Pendant ce forum, nous sommes de toute évidence saisis par les défis qui se posent à nous.

Pour commencer, il serait utile, je pense, de parler de certains des plus manifestes.

En matière de sécurité, les défis sont dictés par la géographie et par ce qui semble être des divisions idéologiques irréductibles telles que les tensions qui persistent depuis longtemps et qui remontent à des décennies, notamment dans la péninsule coréenne.

D’autres défis, toujours au chapitre de la sécurité, semblent axés sur les intérêts stratégiques ou économiques.

À cet égard, il suffit de prendre conscience des efforts de certains pays de la région cherchant à se doter d’une marine hautière.

Dans certains milieux, cette réalité suscite des craintes légitimes…

… mais elle est aussi tout à fait compréhensible, étant donné l’importance continue des voies maritimes de l’Asie‑Pacifique.

Personnellement, mesdames et messieurs, je crois que c’est par le dialogue et la transparence que nous parviendrons à surmonter les obstacles comme ceux-là.

C’est pourquoi le Canada croit en l’importance du dialogue constructif, des architectures de sécurité et des mécanismes de gouvernance.

Et maintenant, alors que les pays de cette région, et ceux des autres parties du monde se rapprochent les uns des autres, les forums qui favorisent le dialogue, la coopération et le règlement des problèmes acquièrent une importance plus grande que jamais.

Comme nous le savons, ces forums reposent sur des normes et des valeurs mondiales qui déterminent et orientent nos actions.

Certes, il est toujours possible d’améliorer les choses, mais un ensemble de paramètres et de principes communément admis en matière de relations internationales est absolument indispensable.

Au cours des années, il a été encourageant de voir des régions de toutes les parties de la planète adopter les modalités de la gouvernance mondiale.

Je songe notamment à l’évolution de l’Organisation des États américains …

… de l’Union africaine …

… et, bien sûr, de l’ANASE et du FRA.

L’ADMM-Plus, par exemple, est en train de devenir un carrefour de la consultation, une assemblée qui favorise véritablement la confiance et la coopération …

… et une tribune à laquelle le Canada aimerait beaucoup participer.

Le dialogue, la transparence, le renforcement de la confiance et la diplomatie préventive qui s’y manifestent sont prometteurs.

Ils peuvent aboutir à des réussites régionales concrètes dans des domaines clés tels que les suivants :

– la réduction des tensions interétatiques;
– la circulation libre et sûre des biens dans certains des points de transit maritimes les plus achalandés du monde;
– la lutte contre les groupes extrémistes violents;
– les interventions en cas de désastre naturel.

Mesdames et messieurs, au cours des dernières décennies, l’importance et la dimension conceptuelle de cette région ont grandi aux yeux d’une grande partie du reste du monde.

La sécurité de l’Asie-Pacifique fait désormais partie de la dynamique de la sécurité mondiale, peu importe le nom employé pour décrire la région…

… l’Asie-Pacifique…

… l’Indo-Pacifique…

… ou, le Pan-Pacifique, comme j’aime l’appeler du point de vue d’un pays bordé par le Pacifique.

Il ne faut donc pas se surprendre que les menaces pesant sur la sécurité aujourd’hui, par exemple le crime organisé transnational…

… la migration clandestine …

… les cybermenaces …

… et la prolifération ne respectent pas les frontières, non plus que l’autorité des divers territoires et gouvernements.

C’est pourquoi des pays tels que la Chine et l’Australie ont envoyé des navires de guerre participer à des opérations de lutte contre la piraterie au large des côtes de la Somalie.

C’est la raison pour laquelle la Corée du Sud et Singapour contribuent à la mission de formation de l’OTAN en Afghanistan.

Et c’est pourquoi l’Indonésie, la Thaïlande et la Malaisie fournissent à l’ONU des forces pour ses missions de maintien de la paix un peu partout dans le monde.

Ainsi donc, tandis que nous sommes réunis ce matin pour parler des nouvelles tendances au chapitre de la sécurité en Asie-Pacifique, le fait est que, dans ce domaine…

… les tendances qui se manifestent dans la région sont des tendances mondiales, et vice-versa.

Mesdames et messieurs, tandis que cette région continue de s’épanouir, le reste du monde y devient de plus en plus présent…

… y compris le Canada.

Nous avons plus de diplomates en Asie que n’importe où ailleurs dans le monde.

Les États-Unis mis à part, l’Asie est notre plus important partenaire commercial.

Depuis plus d’une décennie, l’Asie est la source la plus considérable d’immigrants pour le Canada, des immigrants qui établissent des collectivités fortes et dynamiques, loin de leur lieu d’origine, dans toutes les parties de notre pays.

Au cours des années, les Forces armées canadiennes ont entretenu une présence dans la région…

… et elles sont heureuses de partager leur savoir dans des domaines tels que l’entraînement relatif aux opérations de maintien de la paix, les relations civilo-militaires, la médecine militaire, la lutte contre le terrorisme, la sécurité maritime, l’aide humanitaire et les secours aux sinistrés.

Le Canada a hâte de collaborer avec les pays de l’ANASE pour participer aux dialogues régionaux sur la sécurité et il espère pouvoir un jour apporter sa contribution au sein de l’ADMM-Plus…

… Avant de retourner à Ottawa, je me réunirai avec mon homologue chinois, le général Chang Wanquan, à Beijing.

Lui et moi aborderons de nombreux sujets, et je me réjouis à la perspective d’une visite chaleureuse et amicale.

Ces initiatives en matière de sécurité et de défense font complément aux solides liens qui existent déjà entre le Canada et la région.

Lors d’une de ces visites faites l’an dernier, dans le cadre de la Réunion ministérielle ANASE-Canada en juillet 2012, le ministre des Affaires étrangères du Canada a annoncé l’affectation de 10 millions de dollars en trois ans à des projets se rapportant à l’ANASE.

Conclusion

Dans le monde d’aujourd’hui de plus en plus interdépendant, nous ne pouvons nous attendre à ce que les menaces et les difficultés respectent les frontières nationales ou régionales.

Avec leurs démarches et leurs institutions, les pays d’Asie accomplissent d’impressionnants progrès pour faire face aux manifestations de ces tendances dans leur région…

… mais les tendances sous-jacentes qui influent sur la sécurité d’un Parisien touchent aussi celle des habitants de Phnom Penh.

Notre interconnectivité grandissante devient vite une forme d’interdépendance, et c’est pourquoi nous devons travailler ensemble, collectivement et dans la transparence, pour affronter les dangers qui nous menacent tous et toutes.

Quelqu’un a dit qu’« établir un partenariat, ce n’est pas se tenir côte à côte, mais plutôt regarder vers l’avant dans la même direction ».

En nous tournant ensemble vers l’avenir, nous réduirons les menaces pesant sur la sécurité non seulement en Asie, mais aussi partout ailleurs dans le monde.

Je vous remercie.

À lire aussi:

À Singapour, le chef de la Défense américaine accuse la Chine de cyberespionnage >>

Peter MacKay se rend en Asie-Pacifique pour une série de rencontres de haut niveau >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.