Élections présidentielles: les Iraniens votent pour le successeur d’Ahmadinejad

Temps de lecture estimé : < 1 minute

Le président de la République islamique est élu au suffrage universel. Voici ce qu’il faut savoir d’un scrutin sous surveillance aux règles très strictes.

Contrairement aux monarchies arabes du Golfe, tels l’Arabie saoudite ou le Qatar, l’Iran offre la possibilité à ses citoyens de choisir leur président et leur Parlement. Quoi de plus normal pour une République dont la Constitution repose en partie sur la souveraineté populaire.

Sauf que ce texte, adopté en 1979 après la révolution, se fonde surtout sur la volonté divine. Ainsi, à la tête de l’État iranien règne un guide suprême, représentant de Dieu sur terre, qui possède le dernier mot sur toutes les décisions du pays, surpassant la volonté du président, et donc celle du peuple qui l’a élu.


Présidentielle en Iran: ouverture des bureaux de vote – 13 juin 2013 (Vidéo: Euronews)

Lire l’article complet sur Le Point >>

À lire aussi:

Fin de la campagne pour les présidentielles en Iran: union sacrée entre réformateurs et modérés >>

Élections présidentielles en Iran: la presse salue un dernier débat qui montre les différences >>