F-35: le Canada examinera de plus près les nouvelles données américaines

1
Un F-35B largue une bombe guidée de 453 kg (Photo: Archives/ Lockheed Martin)
Un F-35B largue une bombe guidée de 453 kg (Photo: Archives/Lockheed Martin)

Les données américaines du Bureau du Programme d’avions de combat interarmées ayant été fournies au Congrès américain le 23 mai, des responsables du gouvernement canadien vont rencontrer des responsables américains afin de recevoir et clarifier les données propres au Canada pour la Mise à jour annuelle du ministère de la Défense nationale sur les coûts liés au F-35.

Conformément à l’engagement de fournir un compte rendu dans un délai d’au plus 60 jours, pris dans le cadre du Plan à sept volets, la Mise à jour de la Défense nationale de 2013 au Parlement sur les coûts du F-35 devrait prête au cours de l’été et, dit le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs dans un communiqué, « déposée dès que possible».

Le Secrétariat national d’approvisionnement en chasseurs faisait d’ailleurs le point vendredi 31 mai sur les progrès réalisés par le gouvernement du Canada dans le cadre du Plan à sept volets relatif au remplacement de la flotte de CF-18, plan que le gouvernement Harper avait lancé en 2012 en réponse au rapport dévastateur du vérificateur général qui l’accusait d’avoir sous-estimé gravement les coûts d’acquisition du F-35 de Lockheed Martin.

Au cours des derniers mois, le Secrétariat a axé ses travaux sur le quatrième volet du plan, à savoir l’évaluation des options.

Il avait demandé le 3 mai aux entreprises pouvant offrir un avion de chasse pour remplacer les Cf-18, de donner leur avis du la méthode d’évaluation du questionnaire sur les capacités de l’avion, puis, le 31 mai 2013, on leur a présenté les questionnaires sur le prix et les retombées industrielles.

La méthodologie d’évaluation a donc été affichée vendredi sur le site du Secrétariat.

Cette méthodologie, les trois questionnaires et l’approche relative à l’analyse des options ont été élaborés par le Secrétariat et l’Aviation royale canadienne, dit le Secrétariat, «en plus d’être examinés et mis à l’épreuve par le Panel d’examinateurs indépendants qui se rencontre à intervalles réguliers et veille à ce que les travaux d’évaluation des options soient menés de façon rigoureuse et impartiale», les examinateurs étant MM. Keith Coulter, Philippe Lagassé, James Mitchell et Rod Monette.

À lire aussi:

Le Pentagone annonce la première baisse des coûts pour le F-35 >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Jean Rouleau

    Bon sang, je ne peut pas croire qu'ils vont nous endormir aux gaz. J'aimerais biens que le monde donne leur opinion sur ce citron F35.