Grains de sable au Théâtre de la Garnison à Valcartier ce vendredi soir

1
Grains de sable. Pièce de théâtre documentaire construite à partir d'entretiens avec des militaires revenus d'Afghanistan et leurs épouses. (Photo: Archives/Voyageurs Immobiles)
Grains de sable. Pièce de théâtre documentaire construite à partir d’entretiens avec des militaires revenus d’Afghanistan et leurs épouses. (Photo: Archives/Voyageurs Immobiles)

La pièce de théâtre, Grains de sable, sera présentée à Valcartier vendredi 14 juin à 20h, au Théâtre de la Garnison (bâtiment 85 de la base militaire de Valcartier). Les billets seront en vente à la porte au coût de 20$. La représentation est ouverte aux militaires, mais aussi au public en général. Une discussion avec les comédiens (Isabelle Miquelon, Jean-Guy Bouchard, Jean Belzil-Gascon, Kathleen Aubert, Alexis Gareau, Isabelle Montpetit) et le public suivra la représentation.

Grains de sable est une pièce de théâtre/documentaire écrite et mise en scène par Milena Buziak des productions Voyageurs Immobiles. Il regroupe l’aspect «pièce de théâtre» et «documentaire» car que Mme Buziak a recueillie 20 heures de témoignages en interviewant trois militaires (un colonel, un adjudant, un caporal) et trois femmes de militaires.

À travers leurs paroles, l’écrivaine raconte l’histoire d’une majorité de militaires qui partent en mission et qui reviennent auprès de leur famille.

La plupart des personnes ayant eu à faire avec un déploiement, savent que le retour se fait difficilement. Les militaires reviennent, l’adrénaline est encore présente, ils sont encore sur le qui-vive. Ils peuvent voir dans une même courte période le sable et la neige ou le gazon, deux univers très distincts tant culturel que physique.

Puis, après quelques semaines, les militaires ressentent un peu de fatigue et commencent à réaliser le poids de la mission. Même s’ils ne sont que durant quelques mois et qu’ils racontent certaines de leurs expériences avec la famille, il n’empêche que certains militaires auront de la difficulté à partager l’ensemble de leur expérience en sol étranger avec leurs proches.

Grain de sable raconte donc cette histoire à travers les yeux de ceux qui l’ont véritablement vécu.

Mme Buziak explique: «L’attirance vers ce sujet est venue le jour où une partie de l’autoroute 417 (entre Trenton et Toronto) a été renommée l’Autoroute des Héros en hommage aux soldats décédés en Afghanistan. J’ai voulu savoir ce que cela voulait dire – être un héros. Est-ce que ceux qui reviennent de là-bas sont tous des héros? Est-ce qu’il faut être mort pour être un héros? Etc. J’ai aussi voulu connaître la réalité des familles et des épouses qui restent au Canada – comment elles vivent le déploiement, etc. J’ai trouvé plusieurs textes de théâtre qui parlent de la guerre, mais ce qui m’intéressait était le ici et maintenant – ce n’est pas la guerre de quelqu’un d’autre, c’est la nôtre, peu importe si on est d’accord avec ce fait ou non. Pour éviter de tomber dans le piège des préjugés ou encore du romantisme guerrier, j’ai décidé qu’il était primordial de rencontrer les personnes concernées- les soldats qui ont été sur le terrain et leurs épouses. Les mondes artistique et militaire n’ont pas l’habitude de se croiser. Chacun reste imperméable à l’autre, retranché dans ses convictions. J’ai voulu provoquer une ouverture, une rencontre, un dialogue. Le discours de chacun est bien plus nuancé quand la rencontre a lieu au niveau de l’humain plutôt qu’au niveau souvent stérile des entêtes de journaux.»

On se voit ce soir ?!

Fille de deux parents militaires, Raymonde Thériault grandit sur différentes bases militaires. À l’université, elle est directrice du journal étudiant. En novembre 2010, elle est déployée avec la Roto 10 en Afghanistan.

DiscussionUn commentaire

  1. Je sens que je vais adorer cette pièce. J’aime bien les militaires. Je les admire, j’admire ceux qui meurent au front parce qu’ils sont morts pour la patrie. Mais j’admire encore plus ceux qui reviennent pour raconter leurs histoires aux autres.