Irak: encore 20 morts, cette fois dans des attentats contre deux marchés

0
Des Irakiens observent une voiture détruite par une bombe dans la banlieue de Bagdad, le 20 mai 2013 (Photo: Archives/Ali al-Saadi)
Des Irakiens observent une voiture détruite par une bombe dans la banlieue de Bagdad, le 20 mai 2013 (Photo: Archives/Ali al-Saadi)

Vingt personnes ont été tuées ce lundi en Irak dans des attaques visant des marchés, rapporte l’AFP, citant des sources médicales et sécuritaires.

Dans un marché de fruits et légumes à Joudaïda al-Chat, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Bagdad, deux voitures piégées ont explosé, puis un kamikaze a actionné la charge qu’il portait sur lui, faisant 13 morts et 53 blessés , alors que près de Taji, à la sortie nord de la capitale irakienne, une voiture piégée a explosé non loin d’un marché aux poissons, faisant quant à elle au moins 7 morts et 16 blessés.

L’attaque de Joudaïda al-Chat précise aussi l’agence, s’est produite à une heure de grande affluence, alors que clients et vendeurs se pressaient dans les allées.

Ces attaques n’ont pas été revendiquées, mais, depuis la résurgence des violeces confessionnelles il ya eniron un mois, les insurgés sunnites, dont Al-Qaïda en Irak,prennent régulièrement pour cible la communauté chiite, majoritaire dans le pays, qu’ils accusent d’accaparer le pouvoir.

Le pays est actuellement frappé par une profonde crise, tant politique que confessionnelle. Les opposants sunnites réclament la démission de Nouri al-Maliki, et la fin de la stigmatisation par les autorités dont ils s’estiment victimes.

L’intensité et la fréquence des violences se rapprochent dangereusement des niveaux des années 2006-2008 et tendent à confirmer un retour du conflit confessionnel qui avait ravagé le pays, quand plus d’un millier de personnes périssaient chaque mois à cette époque dans des attentats et des affrontements, principalement entre chiites et sunnites.

Le mois dernier, selon les chiffres de l’ONU, la flambée de violences qui ensanglante l’Irak a fait 1 045 morts et 2 397 ont été blessées, le bilan le plus lourd depuis 2008.

Le 31 mai, Martin Kobler, le Représentant spécial de l’ONU sur place en Irak, avait déclaré, dans un langage assez peu diplomatique, que les dirigeants iraquiens devaient agir immédiatement parce que le pays est tout simplement au bord de l’explosion.


Trois attentats simultanés au nord de Bagdad (Vidéo: euronews)

À lire aussi:

Irak: le bilan des morts en mai a dépassé 1 000 morts, selon l’ONU>>

L’Irak est véritablement au bord de l’explosion, estime l’ONU >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.