La mise en place de la 2e escadre expéditionnaire à Bagotville bien en piste

0
Un avion de chasse CF-18 Hornet à Bagotville (Photo: WikiCreativeCommon)
Un avion de chasse CF-18 Hornet à Bagotville (Photo: WikiCommons)

La mise en place de la 2e escadre expéditionnaire aérienne basée à Bagotville continue d’avancer et la nouvelle escadre devrait pouvoir son envol en 2014 tel que prévu, a dit en substance le colonel-commandant de la 3e Escadre Bagotvielle, qui faisait le point devant la presse régionale.

La base des Forces canadiennes (BFC) Bagotville, située à 8,33 km à l’ouest de la ville de Saguenay, hébergeait déjà la 3e Escadre Bagotville, qui fournit des forces polyvalentes et aptes au combat pour appuyer les rôles de la Force aérienne du Canada au pays et à l’étranger et qui exécute en outre des missions de recherche et sauvetage.

C’est aussi à Bagotville qu’est basée l’équipe de démonstration des CF-18 Hornet.

En 2007, le gouvernement Harper a autorisé la mise sur pied à Bagotville de la 2e Escadre, une nouvelle escadre expéditionnaire comprenant le 1er Escadron de soutien expéditionnaire aérien (1 ESEA) et le 2e Escadron de soutien expéditionnaire aérien (2 ESEA).

La 2e escadre est destinée à se déployer rapidement en tant qu’unité autonome et à apporter un appui aérien où l’on en aura besoin, que ce soit au Canada ou ailleurs dans le monde.

Pour que l’effectif soit suffisant et que l’escadre expéditionnaire bénéficie du soutien nécessaire, il faudra ajouter un maximum de 550 employés et investir en matière d’infrastructure et d’équipement un montant estimé jusqu’à 300 millions de dollars, déclarait à l’époque le ministère de la Défense.

Le Colonel Paul Prévost, commandant de la 3e Escadre, qui terminera dans quelques semaines son mandat à la Base de Bagotville, a fait le point la semaine dernière devant la presse régionale sur la mise en place de la nouvelle Escadre, pour lequel il dit avoir consacré 75% de son temps depuis 2011.

Selon le colonel Prévost, cité par un quotidien de la région, la mise en place d’une telle escadre destinée à déployer à l’étranger des bases aériennes autonomes en cas de guerre ou de catastrophes en utilisant ses propres ressources de communication, logistique, requiert beaucoup de gestion.

Sont déjà affectés actuellement à la 2e Escadre 138 militaires, nombre qui devrait grimper à 250 d’ici 2014, l’année où elle deviendra opérationnelle et pourrait atteindre plus de 500 lorsque sa formation sera complétée.

Le colonel a aussi précisé à cette occasion, toujours selon les médias locaux, qu’en étant encore à «établir les priorités», il était trop tôt pour dire quelle partie des 300 M$ de ce projet sera investie dans des infrastructures à Bagotville, tels de nouveaux logements familiaux qui devraient aux 330 existants, l’achat d’équipements militaires, etc. «Le 300 millions $ ne comprend pas tout. Nous sommes à établir les priorités», précise-t-il.

Lorsque le colonel Paul Prévost quittera ses fonctions le 10 juillet pour le quartier général d’Ottawa, le commandant Sylvain Ménard prendra le commandement de la 3e Escadre et le colonel Érick Simoneau celui de la 2e Escadre expéditionnaire.


(Vidéo: Cercle de presse du Saguenay)

À lire aussi:

Encore plus de militaires à la 3ème Escadre Bagotville >>

Guy Lafleur devient colonel honoraire de la 3e Escadre Bagotville>>

Le capitaine Patrick Pollen pilote de l’équipe de démonstration du CF-18 pour 2013>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.