Le Commissaire aux langues officielles se déclare très satisfait des progrès des Forces canadiennes

0
Le Commissaire aux langues officielles Graham Fraser (Photo: Archives/Francopresse)
Le Commissaire aux langues officielles Graham Fraser (Photo: Archives/Francopresse)

Le Commissaire aux langues officielles Graham Fraser se montre très satisfait des progrès des Forces armées canadiennes en matière de respect de ses obligations en vertu de la Loi sur les langues officielles dans un rapport de suivi publié aujourd’hui.

En 2010, le Commissaire avait formulé 20 recommandations en vue d’améliorer la gestion du système d’instruction individuelle et d’éducation (II & E) du point de vue des langues officielles. Les recommandations portaient sur la planification stratégique, la formation linguistique, la revue des politiques et directives, la traduction, les méthodes d’enseignement, l’environnement propice et les mesures de rendement.

Le système d’instruction individuelle et d’éducation, d’une importance considérable, a pour but de permettre aux militaires d’acquérir les compétences, les connaissances, l’attitude et les leçons retenues requises pour participer avec succès aux opérations .

Le plan d’action des Forces armées canadiennes visant à donner suite aux recommandations formulées par le commissaire en 2010 à propos du système d’instruction individuelle et d’éducation (II&E) a donc fait l’objet d’un suivi de décembre 2012 à janvier 2013 .

Rapport de suivi de juin 2013 du Commissaire aux langues officielles

Dans le rapport de suivi publié aujourd’hui, le Commissaire annonce qu’environ 88 p. 100 de ses recommandations ont déjà été mises en œuvre ou sont en voie de l’être.

Selon le rapport, 23 recommandations sur 26 sont mises en œuvre complètement (5/26) ou partiellement (18/26). Une (1) recommandation ne s’applique plus et deux (2) recommandations seulement n’ont pas été mises en œuvre.

«Je suis satisfait des mesures prises par les Forces canadiennes», a donc déclaré Graham Fraser, ajoutant «Les changements apportés témoignent de la volonté des Forces canadiennes de se conformer à la Loi sur les langues officielles.»

Bien que le rapport montre que les Forces canadiennes ont donné suite à la majorité des recommandations formulées, le commissaire a toutefois souligné qu’il y a toujours place à amélioration : « J’encourage les Forces canadiennes à poursuivre leurs efforts pour assurer une meilleure planification afin de répondre aux besoins du personnel bilingue, tout en veillant à ce que les futures améliorations au système d’instruction tiennent compte des exigences de la Loi sur les langues officielles.»

Le commissaire aux langues officielles recommande encore que les Forces canadiennes «mettent en valeur, au cours du processus de recrutement et dans le cadre des campagnes promotionnelles, les avantages, pour les militaires, d’être bilingues, tant sur le plan professionnel que personnel.»

Le commissaire aux langues officielles recommande aussi « aux Forces canadiennes d’adopter, dans toutes les bases et tous les établissements d’instruction, un modèle similaire à celui qui existe à la Base des Forces canadiennes Borden, où est désigné comme champion des langues officielles un officier de grade supérieur chargé de toutes les questions relatives aux langues officielles, y compris la langue d’instruction.»

À lire aussi:

Le Commissariat aux langues officielles répond à une plainte visant les Forces canadiennes>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.