Le procès du présumé terroriste Esseghaier reporté faute d’avocat assez «croyant» pour le défendre

0
Croquis d'audience réalisé par Atalante de Chiheb Esseghaier , accusé d,avoir voulu faire dérailler uin train de voyyageurs, comparaissant devant un tribunal de Montréal, le 23 avril 2013 (Crédit : Atalante/AFP/)
Croquis d’audience réalisé par Atalante de Chiheb Esseghaier , accusé d’avoir voulu faire dérailler un train de voyageurs, comparaissant devant un tribunal de Montréal, le 23 avril 2013 (Crédit: Atalante/AFP)

Le dossier du Montréalais Chiheb Esseghaier, accusé d’avoir comploté avec Raed Jaed Jaser pour faire dérailler un train de passagers de Via Rail, est reporté au 19 août, car le Montréalais n’a pas encore trouvé un avocat prêt à le défendre, comme il le désire, en s’appuyant sur les principes du Coran, quitte à ignorer les principes …du droit canadien.

Alors que Chiheb Esseghaier et Raed Jaser comparaissaient hier à Toronto par vidéoconférence, la procureure de la Couronne Sarah Shaikh espérait pouvoir fixer une date pour le début de l’enquête préliminaire, mais cela s’est avéré impossible, Esseghaier n’ayant personne pour le représenter.

La demande d’aide juridique déposée par l’accusé été acceptée, mais le présumé terroriste n’a toujours pas déniché un avocat prêt à le défendre en se pliant à ses conditions.

Esseghaier, qui a indiqué qu’il ne reconnaissait pas l’autorité du Code criminel, veut que l’avocat qui le représentera «en réfère aux lois du livre saint plutôt qu’à des lois utilisées par des humains», et affirme qu’il ne peut pas «prendre un avocat incapable de répondre à ce besoin.»

Déjà, lors de sa première comparution après son arrestation en avril dernier, Esseghaier avait expliqué qu’il ne reconnaissait pas la Justice canadienne «Toutes les conclusions (de la justice à son égard) sont basées sur le Code criminel et nous savons tous que le Code criminel n’est pas un livre saint, il est écrit par des êtres qui ne sont pas parfaits, car seul le Créateur est parfait».

«Donc nous ne pouvons pas fonder nos jugements» sur ces écrits, ajoute-t-il.

Leur prochaine audience a donc été fixée au 19 août.

Esseghaier et Jaser, son complice, avaient été arrêtés en avril dernier, le premier à Montréal et le second à Toronto et sont maintenant accusés d’avoir participé à une activité d’un groupe terroriste et d’avoir comploté afin de commettre des meurtres au profit d’un groupe terroriste.

Selon la GRC, les deux hommes ont fomenté un complot avec le soutien d’éléments iraniens d’al-Qaïda dans le but de s’attaquer à un train de passagers de Via Rail qui assure la liaison entre Toronto et New York.

Si les deux présumés terroristes sont reconnus coupables de ces accusations, ils pourraient écoper d’une peine d’emprisonnement à perpétuité.

On apprenait aussi en mai qu’un autre maillon de la chaîne terroriste canadienne avait été découvert aux États-Unis.

Ahmed Abassi, un ressortissant tunisien arrêté et mis en accusation à New York était le mentor de Chiheb Esseghaier, ce Montréalais arrêté pour avoir projeté un attentat contre un train de Via Rail.

Les autorités américaines affirment même qu’Abassi n’appuyait pas l’idée de l’attentat contre un train de passagers, et avait plutôt suggéré une attaque bactériologique dans l’air et dans l’eau, qui aurait pu faire jusqu’à 100 000 victimes.

À lire aussi:

Canada: le suspect principal du complot contre un train s’en remet à Dieu>>

Complot contre un train au Canada: un autre maillon de la chaîne arrêté à New York>>

Complot terroriste déjoué par la GRC: l’Iran nie tout>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.