L’Hôpital des vétérans de Sainte-Anne-de-Bellevue devient un centre de gériatrie québécois

2
L'Hôpital des vétérans de Ste-Anne de Bellevue sera transféré aux autorités provinciales et deviendra un centre de gériatrie pour toute la population (Photo: Archives/BPA)
L’Hôpital des vétérans de Ste-Anne de Bellevue sera transféré aux autorités provinciales et deviendra un centre de gériatrie pour toute la population (Photo: Archives/BPA)

Le ministre des Anciens Combattants, Steven Blaney, et le ministre de la Santé du Québec, le Dr Réjean Hébert, ont annoncé aujourd’hui que l’Hôpital Sainte-Anne-de-Bellevue obtiendra un statut autonome lors de son transfert au gouvernement du Québec et deviendra un centre de gériatrie appelé à desservir toute la population de l’Ouest de l’île et de l’Ouest de la Montérégie.

La demande en lits de soin de longue durée pour les vétérans traditionnels étant en déclin à l’Hôpital Sainte-Anne, l’établissement sera transféré au gouvernement du Québec.

Mais, si l’établissement se rapportera donc aux autorités québécoises en matière de santé à l’issue du transfert, «Anciens Combattants Canada continuera de participer au processus de gouvernance.», note le communiqué du ministère des Anciens combattants.

Ce transfert doit permettre de maintenir et de maximiser l’expertise gériatrique et psycho-gériatrique de l’hôpital, tout en mettant des lits supplémentaires à la disposition des Québécois et des Québécoises, ajoute le ministère des Anciens combattants.

«Le gouvernement du Québec sera heureux de pouvoir acquérir l’Hôpital Sainte-Anne à la suite de la confirmation d’une entente de transfert finale», a pour sa part déclaré le ministre Hébert lors de cette annonce: «L’expertise développée dans cet établissement est précieuse. C’est pourquoi nous allons développer un modèle de gouvernance unique, en collaboration avec l’Université McGill, le personnel de l’Hôpital et l’Agence de la Santé et des Services sociaux de Montréal, qui consistera en un centre de gériatrie de haut niveau.»

Même si les vétérans y auront toujours une place, cet hôpital sera dorénavant appelé à servir les populations de l’ouest de l’île, ainsi que de l’ouest de la Montérégie.

«L’Hôpital Sainte-Anne est reconnu mondialement pour son expertise en gériatrie et en santé mentale. Je ne peux que me réjouir de la décision du ministre Hébert de reconnaître son statut particulier, a déclaré de son côté le ministre Blaney, soulignant que les « […] vétérans pourront continuer à recevoir des soins exceptionnels au sein de ce centre d’excellence à la fine de pointe de l’innovation clinique.»

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Discussion2 commentaires