RDC: 75% de la MONUSCO est à Goma, des Maï-Maï envahissent plusieurs villages

1
Une patrouille conjointe de la MONUSCO et des FARDC dans le Nord Kivu, en République démocratique du Congo (Photo: Archives/ Clara Padovan/ MONUSCO)
Une patrouille conjointe de la MONUSCO et des FARDC dans le Nord Kivu, en République démocratique du Congo (Photo: Archives/Clara Padovan/MONUSCO)

Radio Okapi a rapporté hier que le porte-parole militaire de la brigade d’intervention de la MONUSCO, Abdoulaye Diaye, a annoncé le 21 juin qu’au moins 75% des effectifs devant composer la brigade sont déjà arrivé à Goma.

Selon lui, il ne manque plus que le contingent du Malawi puisque la totalité du contingent tanzanien et la quasi-totalité du contingent sud-africain sont déjà sur place. M. Diaye a précisé que la totalité de la brigade sera opérationnelle en juillet.

Le porte-parole militaire de la MONUSCO, le lieutenant-colonel, Prosper Félix Basse, avait annoncé le 9 juin dernier que la brigade d’intervention était déjà en action et avait commencé des patrouilles nocturnes et diurnes.

En visite à Goma à la mi-juin, le nouveau commandant des forces de la MONUSCO, le général brésilien Alberto Dos Santos Cruz, avait déclaré que  toutes les troupes participaient aux opérations contre les groupes armés dans l’Est de la RDC.

Plusieurs sources concordantes ont également rapporté que des miliciens Maï-Maï occupent depuis plus d’une semaine trois villages dans le territoire de Lubero au Nord-Kivu.

Selon des sources locales cité par Radio Okapi, ces miliciens Maï-Maï, ont pris les villages de Mbene, Kauli Lac et Muramba, à environ 110 km au sud est de la ville de Butembo, sans aucun combat. Les miliciens imposent leur loi et des taxes aux villageois. Ils auraient également pris le contrôle de la position des gardes-parc de l’Institut congolais de conservation de la nature de Muramba.

De plus, depuis trois mois, la ville de Lubumbashi vit sous la menace d’une milice des Maï-Maï, les Bakata Katanga. Après avoir brièvement envahi la riche ville minière en mars dernier, ce groupe armé multiplie les attaques. Dans la nuit de samedi à dimanche, les Bakata Katanga se sont lancés à l’assaut de la prison de la ville. Sans succès.

L’administrateur intérimaire du territoire de Lubero a annoncé qu’une commission territoriale sera mise en place afin de sensibiliser ces rebelles en vue d’un désarmement.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire