Réseau de recrutement de djihadistes lié à Al-Qaïda démantelé en Espagne

1
Conférence de presse samedi 22 juin du ministre espagnol de l'Intérieur sur l'arrestation, vendredi, de huit membres d'un réseau terroriste lié à Al-Qaïda, qui recrutaient de jeunes Espagnols pour la «guerre sainte» (Photo: ministère espagnol de l'Intérieur)
Conférence de presse samedi 22 juin du ministre espagnol de l’Intérieur sur l’arrestation, vendredi, de huit membres d’un réseau terroriste lié à Al-Qaïda, qui recrutaient de jeunes Espagnols pour la «guerre sainte» (Photo: ministère espagnol de l’Intérieur)

Un réseau lié à Al-Qaïda qui envoyait des jeunes, dont certains ont été jusqu’à se sacrifier dans des attentats-suicide, combattre en Syrie aux côtés des islamistes, a été démantelé vendredi à Ceuta, enclave espagnole du nord du Maroc, et dans la ville voisine marocaine de Fnideq,

Les autorités espagnoles ont ainsi procédé à l’arrestation vendredi à l’aube de huit personnes soupçonnées de recruter et d’envoyer des militants djihadistes en Syrie.

Ces huit personnes, dont l’identité n’a pas encore été révélée, ont été transférées par hélicoptère à Madrid et devraient être inculpées «d’appartenance à une organisation terroriste».

Ce matin, le ministre espagnol de l’Intérieur, Jorge Fernandez Diaz, a déclaré que le réseau avait envoyé en Syrie 50 jeunes, dont 12 de nationalité espagnole. Le réseau était basé à Ceuta et Castillejos, une ville proche de la frontière marocaine d’ El Tarajal.

Les Espagnols qui se rendaient combattre en Syrie partaient de Malaga et les Marocains de Casablanca. s’est rendu à la Syrie de Malaga et a fait des Marocains de Casablanca.

Selon le ministre, le réseau demandait aux jeunes, en cas de retour en Espagne ou au Maroc de mener en « loups solitaires» des attaques djihadistes en France et au Royaume-Uni.

Le ministre espagnol de l’Intérieur a aussi déclaré que les détenus étaient très fortement endoctrinés.

Lors des arrestations d’hier, ont été saisies non seulement des armes et des munitions, mais aussi des vidéos exaltant les vertus de la guerre sainte, du djihad.

Selon le ministre espagnol, les militants transitaient par la Turquie où ils étaient pris en charge et menés dans les zones de conflit en Syrie. «Ils ont été intégrés dans les rangs du Front al-Nosra ou une autre fraction terroriste qui se nomme l’État islamique de l’Irak et du Levant [ NDLR, un groupe né de l’union entre la branche irakienne d’Al-Qaïda et du Front islamiste al-Nosra]», a dit Jorge Fernandez Diaz.

«Des réseaux similaires opèrent dans d’autres pays d’Europe», a aussi souligné le ministre.

Ces militants, bien entraînés, sont une menace pour les pays européens, car «lorsqu’ils reviennent [ils]peuvent agir de façon solitaire ou en coordination avec la filiale d’Al-Qaïda dont ils dépendent et peuvent commettre des attentats», a-t-il encore noté, ajoutant que «23 djihadistes ont été arrêtés en Espagne» depuis l’arrivée au pouvoir du nouveau gouvernement conservateur dont il fait partie, fin 2011.

Le cas Rachid Wahbi

Sur le site du ministère espagnol de l’Intérieur, on peut visionner la vidéo d’un attentat suicide perpétré le 1er juin contre le Camp de Al-Nairab, en Syrie, par un djihadiste recruté par le réseau qui vient d’être démantelé à Ceuta, en Espagne.

Sur la vidéo, on voit Rachid Wahbi qui regarde la caméra et sourit.

Il remercie Allah et monte dans le camion.

Il porte un treillis kaki, la tête couverte d’un turban noir et tient une kalachnikov.

La caméra zoome sur le camion qui s’éloigne et disparaît.

Quelques secondes plus tard, il ya une énorme explosion et on voit un nuage noir qui monte dans le ciel.

C’était il y a un an. Jusqu’à maintenant, le ministère de l’Intérieur s’était abstenu de diffuser cette vidéo par crainte qu’elle puisse amener d’autres jeunes à commettre des gestes semblables.

Ce jour là,Rachid Wahbi, chauffeur de taxi de 33 ans de Ceuta, causé par son attaque suicide au volant de ce camion piégé causé la mort de 130 morts dans une caserne militaire à Idlib, en Syrie.

On peut aussi visionner aussi sur le site l’arrestation des huit présumés terroristes par la Police nationale et la «Guardia civil»

À lire aussi:

Une étude met en lumière la présence djihadiste dans la région de Boston>>

Projet de loi S-7: le Canada adopte de nouvelles mesures antiterroristes>>

Filières de recrutement de jeunes combattants islamistes: coup de filet en Belgique>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire