Soudan: l’expert de l’ONU n’attend pas son rapport en septembre pour exprimer son inquiétude

0
L'Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l'homme au Soudan, Mashood Adebayo Baderin (Photo: MINUAD)
L’Expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Soudan, Mashood Adebayo Baderin (Photo: MINUAD)

L’expert indépendant des Nations Unies sur la situation des droits de l’homme au Soudan, Mashood Adebayo Baderin, qui doit présenter ses conclusions et recommandations dans un rapport détaillé au Conseil des droits de l’homme des Nations Unies en septembre 2013, n’a pas attendu la présentation de son rapport pour exprimer son inquiétude.

Il s’est d’ores et déjà dit préoccupé par la situation concernant les droits de l’homme au Darfour et dans les états du Nil Bleu et du Kordofan du Sud, au Soudan, rapporte le service d’information de l’ONU.

Le Darfour

L’expert des Nations-Unies, qui a effectué jusqu’à maintenant trois visites au Soudan, a souligné vendredi dernier la recrudescence des affrontements au Darfour entre les groupes armés et les forces gouvernementales, qui nourrissent le climat d’insécurité et provoquent des déplacements forcés.

«Les escarmouches dans le sud du Darfour se sont traduites par une augmentation des nouvelles arrivées dans les différents camps de personnes déplacées, notamment dans le camp d’Otash où 4 500 nouvelles personnes sont arrivées au cours du dernier mois et demi», a déclaré l’expert.

Mashood Adebayo Baderin, qui a visité le camp d’Otash, dit avoir pu noter les terribles conditions de vie, en particulier pour les femmes et les enfants.

«Les tentes ne sont pas adéquates et la plupart des nouveaux déplacés doivent construire des abris de fortune. Ils ont besoin d’une aide immédiate, sous peine d’une catastrophe humanitaire avec l’arrivée imminente de la saison des pluies», a-t-il déclaré.

Le Kordofan du Sud

L’expert a aussi condamné les violations des droits de l’homme et du droit humanitaire commises par les parties au conflit dans le Kordofan du Sud, rapporte le service d’information de l’ONU.

À ce propos, Mashood Adebayo Baderin a rappelé le bombardement récent de Kadugli, la capitale du Kordofan du Sud, qui a coûté la vie à un Casque bleu de l’ONU.

«Les attaques rebelles à Abu Kershola, dans le Kordofan du Sud, et à UmRowaba, dans le Kordofan du Nord, sont des atteintes graves portées à des civils innocents qui conduisent à des violations des droits de l’homme et des déplacements forcés extrêmement préoccupants», a-t-il déclaré.

«J’ai été le destinataire de rapports montrant que la situation humanitaire dans ces régions continuait de se détériorer en raison des activités belliqueuses auxquelles se livrent les parties au conflit. J’ai également été informé que de nombreux civils, déplacés et vulnérables, ont été forcés de se déplacer encore plus au sud et n’ont pas d’accès à des éléments de base comme l’eau et la nourriture», a finalement déploré l’expert des Nations-Unies.

À lire aussi:

Soudan: un Casque bleu tué et deux autres blessés dans l’attaque d’une base de l’ONU>>

Darfour: la procureure de la CPI demande qu’on mette enfin un terme à l’impunité>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.