Syrie: les rebelles et les forces du régime s’affrontent sur le plateau du Golan

0
Un officier israélien observe dans le Golan le côté syrien de la frontière près de Qouneitra, le 6 juin 2013 (Photo: Jalaa Marey/AFP)
Un officier israélien observe dans le Golan le côté syrien de la frontière près de Qouneitra, le 6 juin 2013 (Photo: Jalaa Marey/AFP)

Aux termes d’un combat au cours duquel l’armée syrienne aurait traversé la zone démilitarisée sur le plateau du Golan, les forces de Damas ont repris jeudi le contrôle du point de passage de Qouneitra, situé sur la ligne de cessez-le-feu avec Israël et qui était tombé dans la matinée aux mains des rebelles.

L’armée israélienne avait auparavant annoncé que le point de passage était tombé aux mains des rebelles et avait décrété le secteur «zone militaire fermée»

Selon l’Observatoire syrien des Droits de l’Homme, l’OSDH, les rebelles se sont également emparés du point de passage de Beit Jin et des affrontements ont aussi eu lieu dans le village de al-Qahtaniya.

Selon l’OSDH, il y a eu «de violents combats […] entre forces régulières et rebelles dans la Vieille ville de Qouneitra». «Les rebelles ont attaqué les barrages et les véhicules de l’armée et se sont emparés du point de passage entre Israël et la partie occupée du Golan syrien.

En matinée, selon l’OSDH, se déroulaient encore des combats entre rebelles et forces du régime de Damas dans cette zone.

Les forces du régime ont bombardé plusieurs zones frontalières sur les hauteurs du Golan syrien occupé, notamment, outre Quneitira, Jebatha al-Khachab, Tranja et al-Qadima.

Des rapports non confirmés disaient aussi que les chars du régime avaient traversé la zone démilitarisée, en entrant dans la ville de al-Baas pour se diriger vers la frontière.

Le passage de Qouneitra est l’unique point de contact d’Israël avec la Syrie. Situé tout près du quartier général de la force de l’ONU déployée pour faire respecter le cessez-le-feu, la FNUOD, ce point de passage est emprunté régulièrement par les habitants druzes de cette partie du Golan occupée par Israël pour aller étudier, travailler ou se marier en Syrie.

Deux Casques bleus ont d’ailleurs été légèrement blessés dans la zone de cessez-le-feu entre la Syrie et Israël, a confirmé aujourd’hui un porte-parole de l’ONU, et les événements d’aujourd’hui ont amené l’Autriche, un des rares pays à n’avoir pas encore retiré ses soldats de la mission d’observation du désengagement de l’ONU, la FNUOD, à annoncer le retrait de ses 378 soldats déployée sur le Golan dans le cadre de cette mission.

Pour sa part, le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU, Hervé Ladsous, a confirmé des combats au point de passage, déclarant que l’ONU avait «réajusté la posture» de ses troupes pour garantir leur sécurité.

Du côté d’Israël, deux blessés syriens ont été évacués vers l’hôpital Ziv de Safed, dans le nord d’Israël, qui a annoncé dans un communiqué qu’une grenade avait été découverte sur l’un des deux blessés, grièvement touché et inconscient, provoquant une brève évacuation et requérant l’intervention d’une équipe de déminage.

La veille, mercredi, l’établissement israélien avait fait savoir qu’un blessé syrien avait succombé lors de son transfert vers l’hôpital où au moins 16 blessés dans les combats entre armée et rébellion sur la partie non occupée du Golan y avaient été soignés au cours des trois derniers mois.

Israël occupe depuis la fin du conflit de 1967 avec la Syrie quelque 1 200 km2 du plateau du Golan, qu’il a annexés, environ 510 km2 restant sous contrôle.

À lire aussi:

Échanges de tirs sur le Golan: la tension monte entre Israël et la Syrie>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.