Une Fête des Pères à l’autre bout du monde pour des centaines de militaires canadiens

0

Aujourd’hui, des centaines de militaires, pères de jeunes enfants, passeront ce jour de la Fête des Pères non pas leurs enfants, mais à l’autre bout du monde pour maintenir la paix , combattre le terrorisme ou aider nos alliés.

Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, et la ministre associée, Kerry-Lynne D. Findlay, ont souhaité une bonne «Fête des Pères» tout spécialement aux militaires canadiens qui, souvent, passent des mois loin de leur famille pour servir leur pays.

Voici la déclaration du ministre de la Défense et de la ministre associée à l’occasion de la «Fête des Pères».

«Le 16 juin, les Canadiens et les Canadiennes reconnaissent les pères de partout au Canada pour l’immense contribution qu’ils apportent quotidiennement à leurs familles et à notre pays.

«À l’occasion de cette journée importante, nous aimerions tout spécialement remercier les pères qui servent ou qui ont servi au sein des Forces armées canadiennes. Nous aimerions également reconnaître les époux et les partenaires des membres du personnel des Forces armées canadiennes ainsi que les pères de nos hommes et femmes soldats, matelots, et aviateurs.

Retour du  navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Regina après un déploiement de huit mois dans la mer d’Oman.(Photos: Archives/Marpac)

«Les pères qui servent au sein des Forces armées canadiennes ne sont pas seulement les protecteurs de leur famille, mais aussi les protecteurs de notre merveilleux pays et de ses intérêts. Ces hommes font preuve de dévouement et de persévérance en contribuant à la défense du Canada et de l’Amérique du Nord et à la paix et la sécurité internationales.

«Pour les membres des Forces armées canadiennes, la protection de nos intérêts nationaux exige souvent des sacrifices personnels. D’un océan à l’autre, il y a des pères qui doivent se priver de temps avec leur famille afin de travailler des longues heures, de participer à des exercices et d’être déployés sur des missions d’entraînement ou humanitaires loin de chez eux.

«Malgré la nature difficile de leur travail, ces pères démontrent un engagement à concilier leur travail et leur vie personnelle. Les pères qui travaillent au sein des Forces armées canadiennes sont des héros qui méritent d’être reconnus pour tout leur travail.

«En ce jour, il est important de célébrer les pères et tout ce qu’ils réalisent. Nous souhaitons sincèrement à tous les pères, ici et à l’étranger, une joyeuse fête des Pères. »

Les opérarations expéditionnaires canadiennes

Déployés dans le cadre d’opération de centaines d’hommes ou d’une poignée seulement, sur terre ou sur mer, des centaines de militaires canadiens, en Europe, en Asie, dans les deux Amériques, en Afrique, au Moyen-Orient ou dans la Mer d’Oman, passeront ce jour de la »Fête des Pères» à maintenir la paix ou à combattre le terrorisme, la contrebande, le trafic d’armes ou de drogues ou encore à former et entraîner des soldats alliés pour qu’ils puissent assurer la sécurité de leur pays

De la part de 45eNord.ca aussi, une bonne «Fête des Pères» à tous les militaires, à tous les «milipères»…et particulièrement à ceux qui sont déployés en Afghanistan et ailleurs à l’étranger pour servir leur pays et aider nos alliés.

Pour mémoire, voici la liste des opérations expéditionnaires canadiennes actuelles (source: COIC):

  • l’opération Attention, la contribution canadienne à la mission de formation de l’OTAN en Afghanistan,
  • l’opération Hamlet, la participation du Canada à la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (MINUSTAH),
  • l’opération Crocodile, la contribution du Canada à la Mission de l’ONU pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO),
  • l’opération Saturn, la contribution du Canada à la Mission des Nations Unies et de l’Union africaine au Darfour (MINUAD),
  • l’opération Soprano, la participation du Canada à la Mission des Nations Unies au Soudan du Sud (MINUSS),
  • l’opération Artemis, la participation du Canada aux opérations de sécurité maritime et de contre-terrorisme dans la mer d’Arabie,
  • l’opération Jade, la participation du Canada à l’Organisme des Nations Unies chargé de la surveillance de la trêve (ONUST),
  • l’opération Gladius, la participation du Canada à la Force des Nations Unies chargée d’observer le désengagement (FNUOD) sur la frontière entre Isral et la Syrie,
  • l’opération Calumet, la participation du Canada à la Force multinationale et Observateurs (FMO) dans la péninsule égyptienne du Sinaï,
  • l’opération Proteus, l’équipe canadienne travaillant avec le bureau du coordonnateur américain de la sécurité pour améliorer les capacités de l’Autorité palestinienne en matière de sécurité,
  • l’opération Foundation, le déploiement d’officiers de liaison et d’état-major des Forces canadiennes aux quartiers généraux du US Central Command, du US Air Forces Central et des Forces maritimes alliées,
  • l’opération Snogoose, la participation du Canada à la Force des Nations Unies chargée du maintien de la paix à Chypre (UNFICYP),
  • l’opération Kobold, la contribution du Canada à la Force pour le Kosovo (KFOR) de l’OTAN.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.