Une trentaine de militaires de Valcartier vont se déployer en Haïti

le Soldat (Sdt) Joey Miller du 3 R22eR aide l’équipe de sécurité à transporter du fil barbelé qui est utilisé pour établir un périmètre pendant la distribution de nourriture, dans le cadre de l'Opération Hestia (Photo: Archives/Sgt Bruno Turcotte/Caméra de combat des Forces canadiennes)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
le Soldat (Sdt) Joey Miller du 3 R22eR aide l’équipe de sécurité à transporter du fil barbelé qui est utilisé pour établir un périmètre pendant la distribution de nourriture, dans le cadre de l'Opération Hestia (Photo: Archives/Sgt Bruno Turcotte/Caméra de combat des Forces canadiennes)
Le Soldat Joey Miller du 3 R22eR aide l’équipe de sécurité à transporter du fil barbelé qui est utilisé pour établir un périmètre pendant la distribution de nourriture, dans le cadre de l’Opération Hestia (Photo: Archives/Sgt Bruno Turcotte/Caméra de combat des Forces canadiennes)

Le ministre de la Défense nationale, Peter MacKay, la ministre d’État (Amériques et Affaires consulaires) au ministère des Affaires étrangères, Diane Ablonczy, et le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense, ont annoncé aujourd’hui le déploiement imminent de militaires des Forces armées canadiennes dans le cadre de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH).

Un peloton composé de 34 militaires du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada, de la base de Valcartier, partira vendredi 21 juin en vue de s’intégrer aux opérations d’un bataillon brésilien en Haïti. Il s’agit d’un déploiement unique de six mois, sous le commandement des forces armées brésiliennes, qui prendra fin en décembre 2013.

Selon des documents internes du ministère de la Défense, le déploiement avait été approuvé par le gouvernement de Stephen Harper en octobre 2012.

Le ministre de la Défense Peter MacKay s’est dit «fier d’annoncer que le Canada renforcera encore son engagement envers le peuple d’Haïti et nos partenaires dans la région». Il a expliqué que les membres des Forces armées canadiennes déployées participeront aux efforts pour assurer la stabilité et la sécurité en Haïti en collaboration avec les militaires brésiliens.

«Les Canadiens participent à la MINUSTAH depuis son lancement en 2004, et tous les efforts déployés continueront de profiter aux Haïtiens et d’améliorer les relations qu’entretient le Canada avec ses partenaires de l’Occident», a déclaré le ministre MacKay.

«Le Brésil et Haïti sont des voisins importants pour le Canada. Ce nouveau déploiement constitue une excellente occasion d’approfondir nos partenariats et de consolider les liens entre les populations de nos pays», a affirmé Diane Ablonczy, ministre d’Etat (Amériques et Affaires consulaires) au ministère des Affaires étrangères. «Je suis ravie que nos forces armées puissent s’acquitter ensemble de ce nouveau mandat, qui consiste à aider Haïti à bâtir un avenir meilleur pour le peuple haïtien et, par conséquent, un continent plus prospère, plus sécuritaire et plus démocratique.»

La trentaine de militaires de Valcartier ont suivi une formation linguistique au Brésil ainsi qu’une autre sur les opérations de soutien de la paix en guise de préparation pour leur nouvelle mission.

Cinq officiers d’état-major sont actuellement déployés en Haïti dans le cadre de l’Opération Hamlet et près de 90 policiers canadiens servent dans le cadre de la mission des Nations Unies en Haïti.

«Ce déploiement servira d’occasion pour approfondir nos relations et accroître notre collaboration interarmées avec le Brésil. Je suis convaincu que nos militaires serviront avec honneur et distinction en Haïti et inspireront à tous les Canadiens une immense fierté», a déclaré le général Tom Lawson, chef d’état-major de la Défense.

– – –

La MINUSTAH a été établie le 1er juin 2004 par la résolution 1542 PDFdu Conseil de sécurité. Cette Mission de l’ONU a succédé à une force multinationale intérimaire qui avait été autorisée par le Conseil de sécurité en février 2004 après le départ en exil du Président Bertrand Aristide au lendemain d’un conflit armé qui s’est étendu à plusieurs villes du pays. Son mandat initial de six mois a été prolongé à plusieurs reprises annuellement, plus récemment jusqu’au 15 octobre 2010 par la résolution 1892 du 13 octobre 2009 du Conseil de sécurité de l’ONU.

À lire aussi:

Le colonel Bernard Ouellette réclame 6,2 M$ du ministère de la Défense pour diffamation >>