Utilisation des drones: l’ONU salue la nouvelle politique d’Obama

0
Le Rapporteur spécial sur la lutte contre le terrorisme et les droits de l'homme, Ben Emmerson (Photo: ONU/Jean-Marc Ferré)
Le Rapporteur spécial sur la lutte contre le terrorisme et les droits de l’homme, Ben Emmerson (Photo: ONU/Jean-Marc Ferré)

Si le 30 mai, lors de la présentation de son dernier rapport au Conseil des droits de l’Homme à Genève, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaire s’était montré très critique sur le programme américain de drones véritablement autonomes, vendredi 7 juin en revanche, son collègue le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection des droits de l’homme, quant à lui, s’est montré très favorable à la nouvelle politique de lutte antiterroriste énoncée par le président Obama le 23 mai dernier.

Le Rapporteur spécial des Nations Unies sur la promotion et la protection des droits de l’homme et des libertés fondamentales dans la lutte antiterroriste, Ben Emmerson, aux termes d’une visite d’une semaine à Washington qu’il a conclu vendredi 7 juin, a réagi favorablement à la nouvelle politique américaine en matière de lutte au terrorisme, rapporte le service d’information de l’ONU.

M. Emmerson voulait en effet éclaircir certains points de la doctrine des États-Unis en cette matière depuis les changements annoncés par le Président Obama dans son discours du 23 mai devant l’Université de la défense nationale au cours duquel il avait reconnu que cette technologie soulève de nouvelles questions d’imputabilité et de morale et que l’usage de drones exige de la retenue et de la discipline afin d’éviter les abus.

«Ce discours est un pas important vers une plus grande transparence de la stratégie antiterroriste des États-Unis»,a déclaré le Rapporteur spécial, qui a également salué la déclaration du président américain selon laquelle la guerre contre Al-Qaida et ses affiliés devait toucher à son terme.

Après avoir rappelé que ses tentatives de fermer la prison militaire de Guantanamo avaient été torpillées par le Congrès dans le passé en imposant des restrictions sur les transferts de prisonniers, le président avait aussi annoncé le 23 mai plusieurs mesures concrètes pour en arriver enfin à fermer la prison où, actuellement, 103 détenus sur 166 sont en grève de la faim.

M. Emmerson a qualifié à d’ « étape essentielle » l’engagement du président à fermer la prison militaire de la base de Guantanamo.

Le rapporteur spécial a aussi souligné que «Le fait que le Président Obama reconnaisse que le temps est venu de s’attaquer, non seulement aux manifestations du terrorisme, mais aussi à ses causes profondes, marque un tournant dans la rhétorique et la pratique en faveur d’une stratégie antiterroriste plus éthique et durable».

En ce qui concerne les assassinats ciblés au moyen de drones, M. Emmerson s’est aussi félicité que le discours clarifie les bases juridiques des assassinats ciblés au moyen de drones, « tout en balayant certains mythes comme celui qui voulait que chaque homme en âge de porter les armes soit considéré par les États-Unis comme un combattant, et donc une cible potentielle.»

«La publication de garde-fous procéduraux encadrant le recours à la force lors des opérations de lutte contre le terrorisme est un pas en avant en faveur de plus de transparence».

Le mois dernier par contre, son collègue Christof Heyns, le Rapporteur spécial des Nations Unies sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, s’était montré pour sa part beaucoup plus critique envers l’administration américaine sur un aspect particulier de cette question, le développement et l’utilisation de « robots létaux autonomes», des drones véritablement autonome et capable de prendre leurs «propres décisions» et dont la mise en servie est prévue pour 2019.

Christof Heyns, avait alors lancé un cri d’alarme et demandé un moratoire sur le développement et l’utilisation des « robots létaux autonomes».

À lire aussi:

Les drones: préférables aux opérations conventionnelles et aux guerres, déclare Obama >>

Les drones américains appelés à changer de «maîtres», passant de la CIA au Pentagone>>

Halte aux machines avec le pouvoir de décider qui doit mourir et qui reste en vie, dit l’ONU! >>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.