45eNord.ca fait le saut avec les SkyHawks (PHOTOS/VIDÉO)

2

Pour les membres des SkyHawks, l’équipe de parachutistes d’élite des Forces armées canadiennes, ce saut est un saut parmi les centaines d’autres qu’ils font chaque année. Pourtant, un saut en parachute, à Ottawa, pour la fête du Canada, ne manque pas d’intérêt. 45eNord.ca a fait le grand saut lors d’un vol d’entraînement quelques heures avant le 1er juillet.

Depuis 42 ans, l’équipe de parachutistes des Forces armées canadiennes, les SkyHawks, est la seule équipe de parachutistes militaires de démonstration du Canada. Ils ont représenté le Canada et les Forces armées canadiennes devant plus de 75 millions de spectateurs du monde entier sous leurs parachutes caractéristiques à l’image du drapeau canadien.

Dimanche 30 juillet, 8h00: Votre serviteur a rendez-vous à l’aéroport d’Ottawa pour rencontrer les SkyHawks et se préparer à faire le grand saut.

8h30: Le sergent Louis-Vincent Richard-Roy, maître de tandem, nous explique quel va être le programme, les différentes procédures et ce qu’il faut faire en cas d’urgence. Pas un novice en la matière, le sergent Richard-Roy a effectué plus de 700 sauts et a servi durant 14 ans au sein du 3e Bataillon, Royal 22e Régiment, à Valcartier. Il a été déployé trois fois en Afghanistan et une fois en Bosnie.

Après avoir signé plusieurs formulaires, au cas où quelque chose devait arriver, dernière gorgée d’eau et direction l’Hercules.

9h00: Nous embarquons à bord du Hercules et après quelques plaisanteries avec plusieurs VIP invités à venir assister aux sauts, l’avion fini par décoller.

Après quelques minutes de vol, nous arrivons au-dessus de la zone de «largage». Plusieurs membres des SkyHawks s’affairent autour de la porte arrière de l’avion, ouverte, et jette des marqueurs afin de vérifier vitesse et direction du vent. Au deuxième passage, le feu vert est donné: le saut va pouvoir se faire.

La pression monte, les plaisanteries sont finies, ce n’est plus le temps de reculer.

Bien accroché au sergent Richard-Roy, les pieds juste au bord de l’avion avec le vide devant nous, nous sautons! Avec un saut arrière pour débuter, inutile de dire que les sensations fortes sont garanties. Après une chute libre d’environ 45 secondes, le parachute est enclenché et le sergent nous laisse les commandes pour faire quelques acrobaties, avant de reprendre le contrôle pour l’atterrissage au Musée de l’aviation et de l’espace du Canada. Sensation de voler, vue imprenable sur Ottawa, passage à travers les nuages, les mots pour qualifier ce qu’on voit et ressent manquent.

Moins de cinq minutes après avoir sautés, nous revoilà les pieds sur terre.

Que de souvenirs, que d’émotions, c’est ça que vit tous les jours un SkyHawks!

À lire aussi:

Les SkyHawks prêts pour une nouvelle saison dans le ciel canadien >>

 

Les SkyHawks font le grand saut à Montréal (PHOTOS/VIDÉO) >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion2 commentaires