Accident à la base de Shearwater: les Sea King peuvent reprendre du service

0

L’Aviation royale canadienne a annoncé vendredi soir avoir mis fin à la pause opérationnelle imposée à sa flotte d’hélicoptères CH-124 Sea King. L’usage de ces appareils pour des opérations régulières est donc de nouveau permis.

Selon la branche aérienne des Forces armées canadiennes, l’interdiction de vol des Sea King – à titre de précaution -, a permis de «s’assurer que les hélicoptères ne présentaient aucun problème lié à la navigabilité compte tenu de l’incident survenu la nuit du 15 juillet 2013».

La Direction de la sécurité des vols de l’Aviation royale canadienne poursuit son enquête afin de déterminer quelles sont les causes exactes de l’accident.

«Une évaluation technique approfondie a permis d’écarter toute préoccupation touchant l’ensemble de la flotte, ce qui a permis la reprise des opérations exigeant le recours aux hélicoptères CH-124 Sea King», indique cependant l’Aviation.

«Je suis reconnaissant qu’aucun membre du personnel n’a été blessé dans cet incident», a déclaré le major-général Pierre St-Amand, commandant de la 1re Division aérienne du Canada. «Maintenant que nous avons éliminé la possibilité d’un problème quelconque lié à la navigabilité, les hélicoptères Sea King peuvent voler à nouveau […]».

L’accident, qui est intervenu dans la nuit du 15 au 16 juillet à la 12e Escadre Shearwater n’aura fait aucun blessé, mais l’appareil a été lourdement endommagé.

«Nous continuons de travailler de près avec les enquêteurs de la Direction de la sécurité des vols dans le but de déterminer la cause de l’incident», a précisé le lieutenant-colonel James Hawthorne, commandant de la 12e Escadre Shearwater. «Notre confiance à l’endroit des hélicoptères Sea King demeure intacte et le personnel navigant se réjouit à l’avance de pouvoir exécuter à nouveau les nombreuses missions importantes qui leur sont confiées chaque jour.»

Les hélicoptères Sea King sont déployés un peu partout sur la planète afin de remplir des missions visant à défendre le Canada et les intérêts de la population canadienne, ainsi qu’à ramener les équipages à la maison en toute sécurité. On les retrouve notamment à bord de certains navires de la Marine royale canadienne. Au pays, les hélicoptères Sea King participent à des opérations de recherche et de sauvetage, de secours en cas de catastrophe, de lutte antidrogue, de surveillance des pêches et de patrouilles antipollution.

Les Sea King fêtent cette année leur 50 ans de mise en service, mais le ministère de la Défense nationale peine à les remplacer. Le gouvernement conservateur de Brian Mulroney avait passé commande de 50 hélicoptères CH-149  Cormorant en 1992, mais le gouvernement libéral de Jean Chrétien l’avait annulé, lors de son arrivée au pouvoir en 1993.

Le ministère de la Défense nationale a déjà annoncé que les Sea King seraient remplacés par un nouvel appareil, le CH-148 Cyclone. Le gouvernement fédéral a commandé 28 appareils à la société Sikorsky Aircraft Corp.

Si la première livraison aurait du se faire en 2008, elle a été repoussée une première fois en juin 2012, puis 2017.

À lire aussi:

Les photos de l’hélicoptère endommagé à la base de Shearwater >>

 

Les Sea King canadiens cloués au sol après un incident à la base de Shearwater >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.