Afghanistan: une nouvelle attaque kamikaze fait au moins sept morts à Kaboul

0
L'Afghanistan a connu une très nette augmentation des décès de civils au mois de mai 2013 (Photo: Archives/ UNAMA)
L’Afghanistan a connu une très nette augmentation des décès de civils au mois de mai 2013 (Photo: Archives/ UNAMA)

Kaboul a été secoué, ce mardi matin, par une attaque kamikaze contre une société de transport étrangère, travaillant avec l’ISAF, la force de l’OTAN en Afghanistan. Au moins sept personnes ont perdu la vie dans cette offensive revendiquée par les talibans.

L’attaque a eu lieu dès 4h30 heure locale, ce mardi (lundi, 20h00, heure de Montréal). Elle a coûté la vie à «quatre gardes népalais, un garde afghan et deux civils afghans», comme l’a déclaré à l’AFP le chef de la police de Kaboul, Mohammad Ayoub Salangi. Il a précisé que tous les assaillants, soit environ trois personnes, avaient été tués.

Toujours selon la police, trois à quatre personnes auraient également été blessées dans cette offensive. Cette dernière «a été commise contre une entreprise de transport logistique travaillant avec les forces internationales», comme l’a expliqué Mohammad Daud Amin, le chef adjoint de la police de Kaboul.

Elle a été menée à l’aide d’un camion bourré d’explosifs, selon les premières constatations évoquées par l’AFP. Un photographe de l’agence de presse a ainsi noté l’épais nuage de fumée se dégageant de l’entrée du complexe industriel, en partie déchiquetée par la déflagration. L’explosion a laissé un cratère de six mètres de profondeur sur 15 de large.

S’en sont suivis des affrontements durant une quarantaine de minutes, au cours desquelles deux à trois assaillants se sont retrouvés face à quelques gardes afghans, selon le chef de la police. Les insurgés ont ainsi été abattus alors que trois ceintures d’explosifs ont été retrouvées sur place.

Dans un communiqué transmis par courrier électronique, Zabihullah Mujahid, porte-parole des talibans, a d’ores et déjà revendiqué l’attaque «d’une importante base étrangère et d’un dépôt logistique». Une nouvelle preuve de la guerre ouverte que mènent les insurgés contre les forces de sécurité afghanes et les forces internationales.


Afghanistan : au moins sept morts dans une attaque kamikaze à Kaboul – 2 juillet 2013 (Vidéo: Euronews)

Les bureaux de la CIA et le palais présidentiel déjà pris pour cible

Après avoir ouvert, le 18 juin dernier, un bureau politique censé permettre des négociations diplomatiques du côté de Doha, les talibans ont rappelé qu’il n’était pas encore question de cesser les attaques répétées dans le pays.

Pour preuve, une série d’explosions a secoué la capitale afghane, le 25 juin dernier, coûtant la vie à quatre assaillants et trois gardes afghans, selon un porte-parole du ministère afghan de la Défense, cité par l’AFP.

Cette attaque revendiquée par les insurgés visaient alors des bureaux de la CIA, l’agence de renseignement américaine, mais aussi des bâtiments à proximité, dont le palais présidentiel et le ministère de la Défense.

Ce lundi, les forces de sécurité afghanes ont déjoué un attentat-suicide en préparation. Un homme portant une veste explosive dissimulée sous un uniforme de l’armée a ainsi été abattu en pleine ville, à proximité des bureaux des services secrets (NDS).

À quelques mois du retrait des forces internationales de l’OTAN, l’insécurité du sol afghan inquiète au plus haut point. À tel point que la crainte d’un retour des talibans au pouvoir à l’issue de l’intervention de l’ISAF reste une perspective d’actualité.

À lire aussi:

Afghanistan: les talibans attaquent le palais présidentiel et le bureau local de la CIA >>

Retour d’Afghanistan pour un premier groupe de militaires de Québec >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l'Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d'une licence en Information­-Communication, Gaëtan s'intéresse aux enjeux internationaux à travers l'analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.