Des poursuites judiciaires engagées contre les 35 marins nord-coréens détenus au Panama

0
Un soldat se tient devant un conteneur appartenant au navire nord-coréen Chong Chon Gang, le 17 juillet 2013 à Colon au Panama (Photo: Archives / Rodrigo Arangua/AFP)
Un soldat se tient devant un conteneur appartenant au navire nord-coréen Chong Chon Gang, le 17 juillet 2013 à Colon au Panama (Photo: Archives/Rodrigo Arangua/AFP)

Le Ministère public panaméen a lancé des poursuites judiciaires contre les 35 marins du cargo nord-coréen Chong Chon Gang de 14 000 tonnes arraisonné alors qu’il transportait des équipements militaires non déclarés via le canal de Panama, selon un communiqué publié par les autorités judiciaires de ce pays.

Le navire nord-coréen en provenance de Cuba avait été contrôlé le 10 juillet alors qu’il s’apprêtait à entrer dans le canal de Panama, les autorités suspectant la présence à bord de drogue parmi une cargaison de 220 000 quintaux de sucre, mais, surprise, au lieu de drogue, les autorités panaméennes découvrent plutôt une cargaison d’armes.

«Cette cargaison ne contient rien d’autre que des armes obsolètes qui doivent être renvoyées à Cuba après qu’elles auront été modernisées (en Corée du Nord) conformément à un contrat légal», avait alors dit la Corée du Nord pour sa défense, allant jusqu’à demander qu’on lui rende le navire et sa cargaison.

Cuba, pour sa part, avait assuré qu’il s’agissait d’armes «défensives» et «obsolètes», datant de l’ère soviétique, et demandant une réparation, confiée à la Corée du Nord, avant un rapatriement sur l’île.

Dans trois conteneurs, a précisé cette semaine le ministre panaméen de la Sécurité, José Raúl Mulino, rapporte le quotidien panaméen La Estrella, les autorités panaméennes ont découvert 29 avions, 21 véhicules moteurs, et…deux missiles. Plus que ce que Cuba avait confirmé après l’arraisonnement du navire.

Les marins ont donc maintenant été inculpés pour menace à la sécurité du Panama et transport illicite d’équipements militaires non déclarés.

Les autorités panaméennes considèrent illégal le fait de transporter ainsi des armes non déclarées via le canal de Panama et cela constitue déjà en soi pour les Panaméens une violation des règles en vigueur et une action menaçante contre tous ceux qui passent par le canal de Panama.

Un responsable du Ministère public panaméen a aussi noté que, pour une pareille menace à la sécurité du Panama, les marins sont passibles de 4 à 6 ans de prison ferme.

Les marins sont actuellement détenus au Fort Sherman, une ancienne base militaire américaine, où ils ont choisi de garder le silence.

Quant à lui, le capitaine du navire, qui avait tenté de se suicider lors de l’arraisonnement du navire par la police panaméenne, a été hospitalisé en raison d’une blessure au cou, mais sa vie n’est pas en danger.

Par ailleurs, toujours selon le quotidien La Estrella, le ministre de la Sécurité panaméen a prévenu que, de toute manière, il avait l’intention de porter l’affaire devant le Conseil de Sécurité de l’ONU et de réclamer des sanctions contre la Corée du Nord.

Des experts de l’ONU viendront donc bientôt inspecter le bateau arraisonné par le Panama.

Les États-Unis et d’autres pays ont affirmé que la découverte de ces armes cubaines non déclarées sur le bateau constituait bien à leurs yeux une violation des sanctions prises par l’ONU contre Pyongyang pour son programme d’armement nucléaire.

Il n’est évidemment pas question de remettre le matériel à la Corée du Nord.

Les experts onusiens, américains et britanniques devraient arriver à Panama la semaine prochaine pour ouvrir tous les conteneurs etexaminer le matériel, qui reste pour l’instant bloqué dans le port de Manzanillo, à Colòn, au Panama.

À lire aussi:

Un navire nord-coréen avec du matériel militaire intercepté au Panama>>

 

Kaesong – Panama: la Corée du Nord montre les dents pour défendre ses intérêts>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.