En visite à l’Élysée, Ban Ki-moon appelle au respect des élections maliennes du 28 juillet

0
Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, était envisite en l'Élysée le 15 juillet (Photo: Présidence de la République)
Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, était envisite en l’Élysée le 15 juillet (Photo: Présidence de la République)

Lors d’une conférence de presse tenue conjointement avec le Président de la France à l’issue d’une visite à l’Élysée lundi 15 juillet, le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a affirmé que le résultat des élections du 28 juillet au Mali devra être respecté par tous, rapporte le service d’information de l’ONU.

Ban Ki-moon s’est d’abord dit très reconnaissant de la contribution très importante de la France pour amener la paix, la sécurité et le développement au Mali.

Lors de sa visite à François Hollande, au lendemain d’un entretien avec le Président Traoré du Mali, le Secrétaire général de l’ONU a déclaré: « Le résultat des élections présidentielles doit être respecté par toutes les parties », ajoutant qu’il avait conseillé d’établir une commission de réconciliation et de dialogue après les élections pour la« stabilité durable».

Ban Ki-moon aussi indiqué que la MINUSMA allait travailler étroitement avec les autorités maliennes et fournir une assistance technique et logistique.

Le patron de l’ ONU a également affirmé qu’il comptait aussi sur le leadership et le soutien continu de la France. « Comme vous le savez bien, le mandat de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) manque de plusieurs capacités comme les hélicoptères militaires armés », a-t-il poursuivi, avant de demander au Président Hollande de considérer fournir cette capacité.

La veille, le Secrétaire général de l’ONU se trouvait sur la tribune officielle, aux côtés de François Hollande, du président malien par intérim, Dioncounda Traoré et des ministres de la Défense de treize pays africains ayant participé aux opérations au Mali pour assister au défilé du 14 juillet.

En ce jour de Fête nationale, après son intervention en janvier 2013 pour stopper la progression des islamistes armés et libérer le nord du Mali, la France était à l’heure africaine et le défilé s’est ouvert au sol par les troupes maliennes.

Une soixantaine de soldats maliens ont défilé, suivis d’un détachement de la Minusma, la force de l’ONU à forte composante africaine qui a pris ses fonctions début juillet au Mali.

Le Secrétaire général de l’ONU n’a pas manqué de rappeler l’événement, déclarant à l’issue de sa visite à l’Élysée lundi que «C’était très impressionnant. J’ai été très touché d’avoir vu les Casques bleus aux côtés des forces maliennes et aussi des forces françaises, en particulier l’Opération Serval».

À lire aussi:

La France à l’heure africaine: le défilé du 14 juillet s’ouvre avec des troupes maliennes (PHOTOS)>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.