La Chine envoie promener le Japon qui craint que la Chine lui «siphonne» son gaz

1
Les îles Senkaku sont disputés depuis des années par la Chine et le Japon (Photo: thongtintaichinh)
Les îles Senkaku sont disputés depuis des années par la Chine et le Japon (Photo: Archives/thongtintaichinh)

La Chine, intraitable quand il s’agit de ses revendications territoriales en mer de Chine orientale, rejette les protestations du Japon qui s’inquiète de la construction d’une installation de forage près d’un champ de gaz situé dans un endroit de la mer de Chine que se disputent les deux pays.

Le secrétaire général du gouvernement japonais, Yoshihide Suga, a indiqué mercredi que la Chine semblait être en train de construire une plate-forme de forage de l’autre côté de la ligne de démarcation qui sépare le territoire des deux pays.

L’installation de forage semble bien du côté de la Chine, mais le Japon craint que la Chine lui de siphonne du gaz qui est du côté japonais..

Ils avait été convenu en 2008 que les deux pays collaborent, mais l’accord de coopération entre les deux pays a volé en éclats lors de la confrontation entre la Chine et le Japon qui se disputent ce territoire et revendiquent tous deux des droits exclusifs de forage.

Les revendications territoriales des deux pays entrent en collision, particulièrement en particulier sur les îles Senkaku que les Chinois appellent Diaoyu.

Interrogée sur les inquiétudes du gouvernement japonais au sujet de la construction d’une plate-forme de forage chinoise en mer de Chine orientale, la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Hua Chunying, a affirmé pour sa part que ces protestations n’étaient pas recevables, rapporte l’agence chinoise officielle Chine Nouvelles.

Selon elle, la Chine développe les eaux sous sa propre administration et que la Chine n’avait jamais reconnu cette ligne de démarcation imposée unilatéralement par le Japon, ajoutant que «la Chine insiste pour résoudre ce problème par la négociation, selon les principes de l’égalité et de l’extension naturelle du plateau continental» et suggère que les deux pays «mènent un développement conjoint en attendant que les conflits puissent être résolus.».

À lire aussi:

Îles Senkaku/Diaoyu: le Premier ministre japonais tend la main à la Chine>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

DiscussionUn commentaire

  1. Pendant que les négociations vont ce poursuivre, les chinois vont pompé le gaz, et vendre ce gaz pour plus d'armements, il ne respecte rien