Les États-Unis suspendent la livraison d’avions de chasse F-16 à l’Égypte

1
Plusieurs types d'avions de chasse américains et égyptiens en formation, lors de l'exercice Bright Star 83 (Photo: Archives/Joint Service Audiovisual Team)
Plusieurs types d’avions de chasse américains et égyptiens en formation, lors de l’exercice Bright Star 83 (Photo: Archives/Joint Service Audiovisual Team)

Les États-Unis ont décidé de suspendre la livraison de quatre chasseurs F-16 à l’Égypte, rapporte l’agence Reuters, citant un porte-parole du ministère américain de la Défense.

«Compte tenu de la situation en Égypte nous pensons que la livraison des F-16 n’est pas appropriée à l’heure actuelle», a indiqué George Little, porte-parole du Pentagone.

Il y a deux semaines, plusieurs sources indiquaient que les chasseurs seraient livrés au Caire malgré le changement de pouvoir survenu en Égypte.

Aux termes de l’accord américano-égyptien de 2010, Le Caire doit recevoir 20 avions de chasse F-16 pour un montant de 2,5 milliards $. Quatre ont déjà été livrés en janvier. D’après Reuters, le lot d’avions dont la livraison a été suspendue comprend quatre appareils.

Depuis 1980, Le Caire a déjà reçu plus de 220 F-16, un énorme succès à l’exportation, faisant de l’Égypte le plus gros opérateur de ce type d’appareils derrière les États-Unis, Israël et la Turquie.

Depuis les accords de Camp David de 1978, les États-Unis fournissent à l’Égypte une aide militaire de 1,3 milliard $ par année ainsi que 250 millions $ d’aide économique. Ce soutien est destiné à ancrer l’Égypte dans la paix avec Israël et à faire du Caire un pivot de la politique arabe des États-Unis tout en garantissant les droits de passage pour les navires de l’US Navy dans le stratégique canal de Suez.

L’aide militaire permet aux autorités égyptiennes de financer près de 80% des dépenses d’équipement de l’armée et près du tiers de son budget. Ces dollars permettent également de former chaque année plusieurs centaines d’officiers égyptiens dans des écoles militaires américaines et de produire des chars M1A1 Abrams. Le Caire compte se doter de 1 200 chars de ce type.

Le porte-parole du Pentagone a en revanche confirmé que l’exercice militaire conjoint dénommé «Bright Star» qui se tient tous les deux ans entre les armées des deux pays et dont la prochaine édition doit se tenir en septembre, est lui maintenu.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d’exercices ou d’opérations, au plus près de l’action.
#OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

DiscussionUn commentaire

  1. Il fallait s'y attendre, lorsque l'on sait que le président Obama est copain-copain avec Morsi et les frères musulmans, il n'a pas dit mot lorsque Mr. Mubarak a été renversé , mais il s'est offusqué de la mise à l'écart de son frère dans la foi islamique Morsi et de ses acolytes,les persécuteurs de Coptes chrétiens, car il ne faut pas s'y méprendre Obama est un des plus grands promoteurs de l'Islam, c'est un loup déguisé..