Mission canadienne en Afghanistan: la fin pour les Québécois (PHOTOS/VIDÉOS)

5

Pour une des dernières fois, des militaires du Québec rentrent de mission en Afghanistan, après plus d’une décennie passés sur place.

L’émotion était à son comble à l’aéroport Jean-Lesage de Québec ce mercredi après-midi.

Un des tout derniers contingents de militaires de la «roto 2» est rentré au pays après avoir mené une mission de formation des forces de sécurité afghanes pendant près de neuf mois.

Après avoir combattu les talibans pendant plusieurs années dans la région de Kandahar jusqu’en 2011, les Forces armées canadiennes ont changé leur mission de combat en mission de formation.

En février-mars 2012, une première rotation de 900 militaires s’est rendu à Kaboul, la capitale de l’Afghanistan. Puis en octobre-novembre 2012, la deuxième rotation a été envoyé pour poursuivre la mission. 45eNord.ca s’est d’ailleurs rendu en Afghanistan durant plusieurs semaines pour suivre les progrès accompli par les militaires.

Le colonel Roch Pelletier, commandant-adjoint de la mission canadienne en Afghanistan durant ces derniers mois, faisait partie des militaires de retour cet après-midi.

«Mission accomplie pour les militaires de la roto 2, ça a très bien était», a lancé le colonel Pelletier en interview quelques minutes après son arrivée. «Les Afghans sont maintenant en mesure de conduire près de 90% de leur entraînement sur leurs propres moyens. Il reste encore quelques spécialités où il y a des Canadiens pour les aider, mais de façon générale ils sont pratiquement autonomes.»

Lorsque 45eNord.ca l’avait rencontré au Camp Phoenix, à Kaboul, le colonel Pelletier avait alors expliqué que sa priorité numéro une était de s’assurer que «les Canadiens travaillent dans des endroits sécuritaires, avec des procédures sécuritaires et des transports entre les camps sécuritaires».

Il faut dire que 2012 a été une année particulièrement difficile pour les forces de la coalition en Afghanistan et pour les forces armées afghanes. L’année a été marquée par une forte recrudescence des «green on blue», des recrues qui retournent leur arme contre leur instructeur. Infiltré taliban, recrue menacée par les talibans et qui n’a plus le choix, simple querelle qui dégénère, … les origines de ces attaques sont diverses et encore difficile à cerner.

C’est en tout cas pourquoi, les consignes de porter son arme en tout temps et d’être toujours accompagné par des «anges gardiens armés» a été donné peu avant l’arrivée des militaires québécois.

Si ces fameuses attaques de l’intérieur ont diminué sensiblement, ce sont surtout les attentats qui ont repris de plus belle. Les Canadiens ne sont toutefois pas visés directement. Les talibans visant surtout des Américains et les institutions afghanes, comme le palais présidentiel tout récemment.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Discussion5 commentaires