Nigeria: Boko Haram accusé du meurtre de 20 civils

1
Des soldats nigérians patrouillent dans le nord de l'Etat de Borno près d'un ancien camp du groupe islamiste Boko Haram, le 5 juin 203 près de Maiduguri (Photo: Archives/Quentin Leboucher/AFP)
Des soldats nigérians patrouillent dans le nord de l’Etat de Borno près d’un ancien camp du groupe islamiste Boko Haram, le 5 juin 203 près de Maiduguri (Photo: Archives/Quentin Leboucher/AFP)

Au moins 20 personnes ont été tuées et une dizaine blessées samedi dans le nord du Nigeria par des des membres présumés du groupe islamiste Boko Haram, a affirmé dimanche un porte-parole militaire de la Force conjointe multinationale, la MNJTF, rapporte l’AFP.

Alors qu’un groupe de civils membres de la Force conjointe de Maiduguri (nord-est), le berceau de Boko Haram, s’était rendu dans le village de Dawashe, dans l’Etat de Borno, pour y pourchasser des membres de Boko Haram, un groupe les a accueilli en ouvrant le feu «tuant plus de 20 civils innocents» et en blessant grièvement une dizaine d’autres, a indiqué le porte-parole militaire de la Force conjointe multinationale (MNJTF), le lieutenant Haruna Mohammed Sani, dans un communiqué.

Dawashe,tout cimme les localités voisines de Daban Masara et Malan Karanti sont réputées abriter des membres présumés de Boko Haram.

Les informations sur cette attaque et sur l’identité des belligérants n’ont pas été confirmées de source indépendante, précise toutefois l’agence française

Le mandat de la Force conjointe multinationale, la MNJTF, composée de soldats venant du Tchad, du Niger et du Nigeria, créée en 1998 pour combattre les crimes aux frontières, a été récemment élargi à la lutte contre Boko Haram.

La lutte entre le groupe terroriste Boko Haram et les les forces de sécurité ont fait au moins 3 600 morts depuis le début de l’insurrection en 2009, selon Human Rights Watch.

Le 15 mai, les forces nigérianes avaient lancé une offensive militaire majeure ans les Etats de Borno, Yobe et Adamawa, dans le Nord-Est, disant vouloir en finir avec l’insurrection islamiste.

L’armée nigériane prétend avoir réussi à repousser Boko Haram et avoir détruit plusieurs de ses camps au cours de cette offensive.

À lire aussi:

Nigéria: Boko Haram et Ansaru, classés groupes terroristes>>

 

L’armée nigériane lance un assaut contre les islamistes de Boko Haram>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.