Passation de commandement du 5e GSS à la Garnison St-Jean (PHOTOS)

0

Samedi 12 juillet avait lieu à la Garnison St-Jean la cérémonie de passation de commandement du 5e Groupe de soutien de secteur (5e GSS) entre le colonel Sylvain Sirois (sortant) et le colonel Hercule Gosselin (entrant), présidée une dernière fois par le brigadier-général Richard Giguère, Commandant du Quartier Général du Secteur du Québec de la Force Terrestre et de la Force opérationnelle interarmées (Est), qui a lui-même remis les rênes du Secteur du Québec au brigadier-général Jean-Marc Lanthier lors d’une autre cérémonie à Valcartier le même jour.

Le 5 GSS, souligne à 45eNord.ca la responsable des Affaires publiques de la garnison St-Jean, la capitaine Marie-Noëlle Blanchet, est la plus vaste formation du Québec et a un rôle de soutien institutionnel et tactique sur une base continuelle, et pour une période indéfinie, aux unités se déployant pour des opérations internationales et domestiques ainsi qu’aux unités intégrées et hébergées, selon le mandat donné au QG SQFT/FOI (Est).

Cette formation regroupe:

  • l’unité de soutien au commandement
  • la musique du Royal 22e Régiment
  • le service du Génie Service des Transmissions
  • la 5e Unité de police militaire
  • le 5e Bataillon des services du Canada
  • le Service de soutien matériel
  • le Service de soutien au personnel
  • la Conservation des Ressources
  • les champs de Tir & les Secteurs d’entraînement (CTSE)

En chiffres, le 5eGSS, c’est:

  • 3 garnisons: Montréal, Valcartier et St-Jean
  • 4 Détachements: St-Hubert, Farnham, St-Bruno et la Citadelle de Québec

Les effectifs du 5e GSS sont de 3250 personnes (civiles et militaires).

La particularité du 5GSS, fait encore remarquer la capitaine Blanchet, est que cette formation dessert de nombreux clients dans sa zone de responsabilité. Le nombre de ses clients s’élève, dit-elle, à environ 41 500, toutes régions confondues.

Le commandant sortant

Le commandant sortant, le colonel Sylvain Sirois, il avait pris le commandement du 5e Groupe de Soutien de Secteur le 3 juin 2011.

Originaire de Montréal, le Colonel Sirois a joint les Forces canadiennes en juin 1982 et, au cours de sa carrière, il a été déployé dans les Caraïbes, au sein de la Force de la Paix des Nations-Unies à Zagreb (Croatie) et Sarajevo (Bosnie), en Bosnie sur Opération ALLIANCE avec l’OTAN, a été déployé à Montréal pour la crise du verglas, à Kaboul, Afghanistan, sur l’Opération ATHENA roto 1 comme Chef d’état-major de l’Élément de commandement national.

Avant de prendre le commandement du 5e GSS, le colonel Sirois était Directeur général génie militaire à Ottawa.

Le commandant entrant

Quant au commandant entrant, le colonel Hercule Gosselin, au cours de sa carrière, il a été déployé à Lahr, puis au au Qatar pour la durée de la guerre du Golfe et du Koweït.

De 1991 à 1993, il a servi au sein du 1er Commando et du Régiment aéroporté du Canada.

Durant cette période, il sert en Somalie à titre de commandant adjoint puis comme commandant intérimaire du Commando du Quartier général.

De décembre 1993 à juin 1995, il a été muté à Ottawa où il occupe le poste d’aide de camp du Gouverneur général du Canada.
Par la suite, après avoir complété le cours de commandement et d’état-major de la Force terrestre; il est affecté à la Garnison Valcartier au quartier général du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada.

Promu major en 1997, il se joint au 2e Bataillon, Royal 22e Régiment à titre de commandant d’une compagnie d’infanterie de ligne avec laquelle il est déployé à Haïti, puis lors de la tempête de verglas qui a sévie dans la région de Montréal en janvier 1998.

Suite à sa mutation à Ottawa à l’été 2002, il sert à titre d’aide de camp du Chef d’état-major de la Défense jusqu’à janvier 2004.

Promu lieutenant-colonel en janvier 2004, il est déployé en Afghanistan à titre d’officier d’état-major auprès du quartier général des Forces de la coalition américaine situées à Kaboul.

À son retour au Canada, il devient commandant adjoint, ainsi que commandant de l’Unité de soutien au commandement, du 5e Groupe de soutien du secteur.

De juin 2006 à juin 2008, il est commandant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment.

À l’été 2008, il obtient une maîtrise en administration des affaires et il retourne à Ottawa pour se joindre à l’équipe du Directeur général – Politique de sécurité internationale en qualité de responsable du bureau de la politique pour l’Afrique.

Promu à son grade actuel en février 2009, il a assumé les devoirs de Directeur – Politique du maintien de la paix.

En novembre 2010, il a pris le commandement de l’Élément de liaison et de mentorat opérationnel à Kandahar en Afghanistan afin de développer les capacités de l’armée et de la police nationale afghane, mission pour laquelle il s’est vu octroyer la Médaille du service méritoire.

Suite à son retour de déploiement en juillet 2011, il a pris le commandement de la Force opérationnelle contre les dispositifs explosifs de circonstance des Forces canadiennes et il a été admis au sein de l’Ordre du mérite militaire, à titre d’officier en 2011, et il est membre de l’Ordre de St-Jean depuis 2012.

À lire aussi:

Le Secteur du Québec de la force terrestre change de nom et de commandant (PHOTOS/VIDÉO)>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.