Syrie : l’ONU demande encore de garantir un passage sûr à Homs et Alep

0
Le quartier Baba Amr à Homs (Photo: Archives/ONU)
Le quartier Baba Amr à Homs (Photo: Archives/ONU)

«Nous sommes extrêmement préoccupées par l’escalade de la violence à Homs et Alep et ses conséquences pour les habitants, sur les plans humanitaire et des droits de l’homme », ont affirmé encore la Secrétaire générale adjointe des Nations Unies aux affaires humanitaires, Valerie Amos, et la Haut-Commissaire aux droits de l’homme, Navi Pillay, rapporte le service d’information de l’ONU.

Plus de 2500 personnes, certains disent près de 4 000, sont en effet prises au piège à Homs, ville qui est le théâtre de bombardements continus et d’attaques terrestres au moyen de chars d’assaut et où la présence de groupes armés de l’opposition dans des zones résidentielles accroît également les risques encourus par les civils.

Les deux responsables de l’ONU ont donc exhorté toutes les parties à cesser toute action susceptible d’entraîner des pertes en vie humaine et à garantir un passage sûr afin que les civils puissent quitter la ville et les travailleurs humanitaires de la gagner.

Ni le Gouvernement ni les groupes armés n’ont pour l’instant apporté des garanties sécuritaires suffisantes pour les civils et les travailleurs humanitaires, précise le communiqué de l’ONU.

«Nous appelons toutes les parties à respecter les obligations qui découlent du droit international afin de protéger les civils et de permettre l’accès aux personnes qui sont dans le besoin, où qu’elles soient en Syrie, des organisations humanitaires impartiales, et ce en toute sécurité », ont déclaré Mmes Amos et Pillay.

Des réserves en nourriture et autres éléments de première nécessité y ont été pré-positionnées afin de pouvoir être acheminées à Homs dès qu’un accès sûr sera possible et les agences humanitaires continuent de porter assistance aux communautés qui en ont le besoin à Alep dans la mesure du possible.

La  situation humanitaire continue toutefois à  se dégrader alors que les négociations se poursuivent avec le régime de damas et les groupes armées rebelles qui n’ontps pour l’instant apporté, ni l’un, ni l’autre, des garanties sécuritaires suffisantes pour les civils et les travailleurs humanitaires.

À lire aussi:

Syrie: combats entre rebelles et djihadistes, manifestations à Alep>>

 

Syrie: à Homs, niveau de destruction sans précédent et près de 4 000 civils coincés>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.