Dispute territoriale en mer de Chine: quand la fiction rejoint la réalité

0
Un jeu vidéo chinois propose aux joueurs de combattre pour la souveraineté des îles Senkaku/Diaoyu (Photo: capture d'écran Glorious Mission Online)
Un jeu vidéo chinois propose aux joueurs de combattre pour la souveraineté des îles Senkaku/Diaoyu (Photo: capture d’écran Glorious Mission Online)

Oubliez Call of Duty! Voici Glorious Mission Online, un nouveau jeu vidéo, conçu en partenariat avec l’armée chinoise, offrant la possibilité de combattre des ennemis sur les îles Senkaku/Diaoyu au centre des vives tensions territoriales avec Tokyo.

Avec la nouvelle extension sortie ce 1er août, le jeu, un jeu de tir en vue subjective (FPS), permet au joueur de combattre pour la souveraineté des îles en mer de Chine, de disposer de nouvelles armes et de nouveaux personnages et intègre également le nouveau porte-avions chinois, le Liaoning, dont 45eNord.ca vous avez parlé en septembre 2012 et en novembre 2012.

Le jeu est inspiré d’un simulateur de combat utilisé par les soldats de l’Armée populaire de libération.

Un communiqué de presse diffusé à l’occasion de la sortie du jeu indique que «Les joueurs combattront aux côtés des forces chinoises et se serviront de leurs armes pour faire comprendre aux Japonais et au Japon: ‘Vous ne violerez pas notre territoire souverain!’»


Bande-annonce de la nouvelle extension du jeu (Vidéo: Jeremy Blum/YouTube)

La société Giant Interactive, qui a conçu le jeu vidéo en partenariat avec l’armée chinoise, a affirmé que des millions d’utilisateurs s’étaient inscrits sur Internet pour jouer.

«Dans les jeux en Occident, l’Armée populaire de libération (APL) joue toujours l’ennemi, voici le premier jeu où elle se trouve du côté des gentils», a déclaré à l’AFP Gu Kai, le vice-président de l’entreprise.

La conception conjointe avec l’armée a permis de perfectionner l’authenticité et le réalisme des scènes de guerre et des armes, a-t-il précisé. «C’est comme la relation entre l’armée américaine et Hollywood», a-t-il dit.

«Ce jeu va doper le recrutement dans l’armée», a-t-il enfin prédit.

Les tensions entre les deux pays sont remontés d’un cran depuis que le Japon a nationalisé trois des cinq îles des Senkaku en septembre dernier, lorsqu’il les a acheté à leur propriétaire privé japonais.

En avril, le premier ministre japonais Shinzo Abe a prévenu que le pays repousserait «par la force» si nécessaire tout débarquement chinois sur les îles.

La Chine envoie régulièrement des navires et, plus rarement,  des avions autour de ces îles, malgré les patrouilles des forces armées et des garde-côtes japonais.

Les relations entre la Chine et le Japon sont actuellement au plus bas en raison de cette crise territoriale. Les médias chinois estiment très improbable une prochaine rencontre entre les dirigeants des deux pays, malgré des vœux contraires du premier ministre japonais Shinzo Abe.

À lire aussi:

Le débarquement de Medal of Honor Warfighter est commencé! >>

Le NCSM Halifax a les honneurs d’un jeu vidéo >>

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT

Les commentaires sont fermés.