Encore quatre garde-côtes chinois dans les eaux des îles Senkaku/Diaoyu

0
Un navire des garde-côtes chinois au large des îles Senkaku, le 24 juillet 2013 (Photo: Japan Coast Guard/AFP)
Un navire des garde-côtes chinois au large des îles Senkaku, le 24 juillet 2013 (Photo: Japan Coast Guard/AFP)

Quatre navires chinois de la Garde côtière ont pénétré dans les eaux territoriales des îles Senkaku/Diaoyu en mer de Chine orientale, samedi matin, rapporte l’agence japonaise Kyodo News,citant la Garde côtière japonaise.

Les quatre navires sont entrés dans les eaux japonaises vers 9 heures et ont quitté la zone environ une heure plus tard, selon le 11ème siège de la Garde côtière régionale à Naha, dans la préfecture d’Okinawa..

La dernière fois, avant aujourd’hui, que les navires chinois avaient été repérés près du groupe d’îlots dont la Chine et le Japon se disputent la souveraineté remonte à mercredi et jeudi derniers alors qu’ils restés plus de 28 heures, la plus longue incursion depuis le début de cette histoire.

Les navires gouvernementaux chinois multiplient les incursions dans cette zone depuis la semaine dernière et l’ambassadeur chinois à Tokyo a d’ailleurs été convoqué à ce propos jeudi matin.

Les îles Senkaku, situées en mer de Chine orientale, sont revendiquées par la Chine sous le nom de Diaoyu.

Outre leur position stratégique, ces eaux sont riches en ressources halieutiques et, depl us, les fonds marins environnants pourraient renfermer des hydrocarbures.

La tension était montée d’un cran en septembre dernier avecla « nationalisation » japonaise de trois des cinq îles Senkaku, rachetées à leur propriétaire privé japonais.

À lire aussi:

Senkaku/Diaoyu: cette fois-ci les navires chinois sont «armés et dangereux»>>

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.