Irak : 35 morts, dont 15 civils, et 116 activistes arrêtés à travers le pays

0
Un soldat irakien inspecte les restes calcinés d'un véhicule calciné qui a explosé à Kirkouk, le 11 juillet 2013 (Photo: Archives/Marwam Ibrahim/AFP)
Un soldat irakien inspecte les restes calcinés d’un véhicule calciné qui a explosé à Kirkouk, le 11 juillet 2013 (Photo: Archives/Marwam Ibrahim/AFP)

L’Irak a été secoué, mardi, par une nouvelle vague d’attentats, provoquant la mort de trente-cinq personnes, parmi lesquels quinze civils, selon des sources médicales et militaires. En marge de ces offensives répétées, l’armée a mené une vaste opération, arrêtant quelque 116 activistes, dont plusieurs dizaines liées à Al-Qaïda.

«Un champ de bataille». Les mots du ministère de l’Intérieur irakien sont éloquents. Mais réalistes. Le pays a été le théâtre, mardi, de nombreuses attaques et autres attentats, dans différentes villes du pays. Des affrontements entre activistes et forces de l’ordre ont également fait de nombreuses victimes.

Selon un décompte effectué par l’AFP, ce sont plus de 3 500 personnes qui ont péri dans les violences qui émaillent le quotidien du pays depuis le début de l’année.

Ce mardi, six voitures piégées ont explosé dans le sud de Bagdad. Sept personnes, dont un policier, ont perdu la vie dans ces attaques simultanées, touchant trois endroits de la ville, parmi lesquels deux arrêts de bus. 98 personnes ont également été blessées dans cette offensive.

Dans un village situé au nord de la capitale, une bombe a explosé dans un café, provoquant la mort de cinq personnes et en blessant 15 autres.

Des sources de sécurité et médicales ont également annoncé la mort de trois personnes, dont un policier, et les blessures de neuf individus, après deux explosions, survenus au nord de Bagdad, dans un marché aux bestiaux et dans un commissariat.

Des hommes armés ont également tué deux officiers de police et un civil dans le nord du pays, alors qu’une bombe magnétique fixée à la voiture d’un employé d’une université a explosé, tuant son propriétaire.

Neuf insurgés tués dans l’explosion d’une bombe à Kirkouk

Du côté de Kirkouk, dans le nord du pays, l’explosion d’une bombe a coûté la vie à neuf insurgés. Un explosif vraisemblablement posé par un groupe sunnite, Ansar al-Sunna, en riposte à une attaque contre certains de leurs combattants. Sept autres insurgés ont été tués par des forces de sécurité dans une attaque séparée au nord de Bagdad.

Pour tenter d’endiguer ces violences, un général a par ailleurs annoncé que 116 activistes avaient été arrêtés, dont des dizaines de combattants liés à Al-Qaïda. Des véhicules leur appartenant ont également été détruits, ainsi que deux camps d’entraînement et un site de production de voitures piégées.

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

Les commentaires sont fermés.