La Corée du Nord envoie des garanties pour la réouverture du site industriel de Kaesong

1
Un soldat sud-coréen sur la route barricadée qui mène au site intercoréen de Kaesong à Paju, le 9 avril 2013 (Photo : Archives/Kim Jae-Hwan, AFP)
Un soldat sud-coréen sur la route barricadée qui mène au site intercoréen de Kaesong à Paju, le 9 avril 2013 (Photo : Archives/Kim Jae-Hwan, AFP)

Après quelques invectives et plusieurs réunions infructueuses, Pyongyang a annoncé certaines garanties à Séoul quant à sa bonne volonté de rouvrir le complexe industriel de Kaesong. La Corée du Nord s’engage ainsi «à ne pas répéter la suspension et à garantir un bon fonctionnement du complexe industriel indépendamment de la situation géopolitique».

La Corée du Nord semble avoir effectué un pas en avant notable dans ses relations avec son voisin sud-coréen. Après une semaine de silence radio, Pyongyang a établi une liste de cinq mesures visant à poser les conditions d’une réouverture éventuelle du complexe industriel de Kaesong.

Parmi celles-ci, les autorités nord-coréennes entendent garantir la présence de leurs travailleurs sur leur lieu de travail ainsi que la sécurité des sud-coréens et de leurs avoirs. Les firmes sud-coréennes disposeront également d’un accès complet au complexe industriel, comme l’a annoncé, dans un communiqué transmis par l’agence officielle KCNA, le Comité pour la réunification pacifique de la Corée, agence nord-coréenne chargée des relations entre les deux pays.

Pyongyang a également proposé la tenue d’une septième réunion, le 14 août prochain, à propos de la situation du complexe intercoréen de Kaesong. «Si le Sud répond à ces mesures avec un esprit large et tolérant, nous proposons de tenir une septième réunion de travail tant demandée par les autorités sud-coréennes le 14 août au complexe de Kaesong sans aucune condition préalable», précise un porte-parole du comité nord-coréen dans ce communiqué.

Le Sud indemnise ses entreprises

De son côté, Séoul parait quelque peu résigner quant à une réouverture du site. Pour preuve, le ministère de l’Unification a annoncé, mercredi, sa décision d’indemniser les entreprises sud-coréennes installées sur le complexe.

Il pourrait s’agir d’une première étape vers la fermeture, à terme, du site. Séoul a ainsi décidé d’accorder une indemnisation globale de 280,9 milliards de wons, soit environ 190 millions d’euros, à 109 entreprises.

Le porte-parole du ministère, Kim Hyung-suk, a déclaré, mercredi, que «le gouvernement a décidé de verser des indemnités aux entreprises avec des fonds de l’assurance liée à la coopération intercoréenne suite à la décision du conseil des échanges intercoréens». Cette première mesure «grave» avait été annoncée par le ministre de l’Unification, Ryoo Kihl-jae, la semaine dernière, en cas de non acceptation du dernier dialogue.

Quant aux propositions effectuées par Pyongyang, Séoul a précisé que «des mesures appropriées seront élaborées après des consultations internes». Et d’ajouter : «Nous estimons que c’est une réaction sur l’appel de notre gouvernement afin de régler les problèmes liés au complexe de Kaesong à plusieurs reprises.»

À lire aussi:

La Corée du Nord menace d’entrer dans une «phase de guerre» en cas d’exercices militaires >>

Corées: empoignades et bousculades lors des discussions sur l’avenir de Kaesong >>

Les États-Unis et la Chine réaffirment leur volonté de dénucléariser la péninsule coréenne >>

Journaliste pour 45eNord.ca, Gaëtan Barralon étudie les nouvelles pratiques journalistiques à l’Université Lumière Lyon 2 (France). Titulaire d’une licence en Information­-Communication, Gaëtan s’intéresse aux enjeux internationaux à travers l’analyse des différents conflits mondiaux.

DiscussionUn commentaire

  1. Ce qui est triste, la stupidité de ce crétin de kim a la con continue de faire le pitre et ces jérémiades et de ces menaces envers sont proche voisin et la communauté internationale ne permet plus a ces dictateurs d'exister il y a eu Kadafi, le dirigeant Moubarak et maintenant lui. Pourquoi la communauté internationale l'Otan ne prend pas les choses en main l'Asie est devenue depuis quelle années une vraie poudrières et Kim le débile et sa clique de généraux crois qu'ils vont gagner la guerre contre La Coré du sud ainsi que des U.S.A. Et sont peuple souffre de la faim et sont malheureux. Je me demande a quelle pays cela peut servir ses interet d'avoir un allié comme la coré du nord . Le monde savait pour Hitler mais celui-ci il agit envers et contre tous et joue d'une manière une politique dangereuse je ne comprends pas
    pour l'Iraq c'était les armes de destruction massive qui n'ont jamais existé.
    Mais lui a des armes de destructions massives. Est-ce que il faut attendre qu'il envoie un missile nucleaire sur sont voisin et qu'il tue des gens. Et de voir un nuage radioactif survolé la planete. Pourquoi prendre le risque quand il est temps de réagir avant qu'il soit trop tard.